Star Wars Jedi Fallen Order

Je suis un gros fan de Star Wars, la saga né un an après moi, en 1977. Je dis ça comme si c'était original.
Ce qui est déjà beaucoup plus rare, en tout cas ces dernières années, c'est un bon gros jeu d'action solo Star Wars nous permettant d'arpenter l'univers en tant que Jedi. Il y a bien eu les Battlefront mais je n'y ai touché que quelques minutes personnellement le temps de me faire prendre une trempe par un gamin de 10 ans, je n'aime pas les FPS et je ne suis pas très jeu multi online.
Grosso modo, le dernier grand jeu d'action Star Wars pour moi, c'était Jedi Outcast. Pour une raison que j'ai oublié, j'ai beaucoup moins de bons souvenirs de Jedi Academy dont la campagne m'avait déçu. Et je précise action à chaque fois car je mets de coté Knight Of The Old Republic et sa suite. Très bon cela dit pour le premier (je n'ai pas fait le second).

C'est incompréhensible d'une certaine manière, avoir une telle licence entre les mains et faire si peu de chose avec... Le début du siècle nous a offert des perles. Ou du moins, si l'on regarde par mon prisme de joueur solo. C'est vrai qu'il y a un MMO Star Wars, les jeux multis, les jeux mobiles (je me demande ce que devient ma base sur Star Wars Commander, le clone loupé de Clash Of Clans). Mais il y a tellement à faire et tellement a été fait mais mériterait d'être refait

Plus récent, il y a eu les sympathiques Pouvoir de la force dont vous pouvez trouver mon test de l'époque sur l'épisode Wii.

Bref, un long paragraphe pour expliquer l'attente d'un bon jeu solo Star Wars, il était temps et il était attendu.

Certains passages sont particulièrement épiques, surtout pour un fan de la saga.

Uncharted avec un sabre laser

C'est ce que je me suis dit en voyant la première présentation à l'E3, sans doute comme beaucoup de monde.
Le hic en ce qui me concerne, c'est qu'on continue de le comparer alors que manette en main, il n'a pas grand chose en commun, le monde entier a semble-t-il cessé de jouer depuis Uncharted et a oublié ce à quoi il avait joué avant.

Le jeu n'a au final pas grand chose à voir. Enfin si, il est en vue à la troisième personne et dans l'intro tutoriel y'a un train (comme dans Jedi Academy au passage mais personne n'a du y jouer) et parfois, y'a des plateformes quand on saute dessus elles font mine qu'elles vont s'écrouler.
Bon après, c'est pas la première fois qu'on ramène tout à Uncharted, le soucis, c'est quand on veut comparer un jeu à Uncharted et qu'on le compare sur ce qu'Uncharted fait de mieux en oubliant complètement ce qu'Uncharted fait mal ou pas du tout. Toutes les raisons qui font que, par exemple, je préfère largement les trois derniers Tomb Raider aux Uncharted qui si ils y ressemblent de loin n'ont pas du tout le même gamedesign.
Voilà, j'ai cité 5 fois Uncharted dans le paragraphe précédent mais maintenant je vais parler du jeu qui nous intéresse et donc il ne sera plus jamais cité.

Prince Of Jedi

Si il y a 2 licences auxquels SWJFO me fait penser principalement, c'est d'abord la licence Prince Of Persia (notamment la trilogie Sands Of Time) et ensuite Dark Souls. Pour les deux plus grosses en tout cas. Après, quelques éléments rappellent Sekiro (la jauge de garde), Darksiders 2 (Prince Of Persia version "assoupli"), Tomb Raider (pour le coté Metroïd, retourne voir la bas quand tu as la bonne aptitude).
C'est un mélange curieux à première vue, mais tout comme DarkSiders en son temps, le jeu s'en sort étonnamment bien en ayant voulu mixer tout ça.

Le cœur du jeu sera donc décomposé en deux phases principales, de l'exploration surtout via de la plateformes un minimum exigeante, rien de sorcier mais où l'on peut louper un saut en cas de manque d'observation, où l'on doit maintenir une touche lorsque l'on grimpe sous peine de chuter. Des interactions pas forcément sorcières mais qui personnellement changent tout face à certaines licences aux mains magnétiques, aux sauts scriptés où l'on peut aller pisser en pleine grimpette tant ces phases ne servent à rien et sont juste là pour dire qu'elles y sont. Ça a vraiment réveillé en moi des souvenirs de Prince Of Persia... Surtout quand je me loupais. Ça faisait longtemps qu'un jeu ne m'avait pas donné ce sentiment de satisfaction quand on arrive au bout d'une grande phase.
Pas mal de scènes de toboggans également dans le jeu, mais là encore, si on ne fait pas gaffe, on peut louper un virage et finir au fond du ravin, pas de panique, on réapparaît juste avant le toboggan (avec un peu moins de PV quand même). De quoi ne pas frustrer trop le joueur mais au moins la prochaine fois il fera gaffe, etc.
Et ces phases de plateforme changent en partie au fur et à mesure que l'on avance dans le jeu et que l'on débloque de nouveaux pouvoirs, je ne vais pas spoiler.

Dark Jediro

L'autre grand principe du jeu, on est un Jedi, c'est bien entendu les combats.
D'abord, on sent l'influence des Dark Souls par la présence de point de méditation. Ils ont pour vocation à méditer, recharger vos stims (sorte de fiole d'estus qui redonnent de la vie) et de dépenser vos points de compétences en nouveaux pouvoirs. C'est aussi là que vous réapparaissez en cas de mort. L'équivalent des feux donc.
En revanche, pas de jauge d'endurance dans le jeu, à la place, une jauge de garde... comme Sekiro.
En gros, on vous frappe ou on vous tire dessus, vous levez la garde mais vous ne pouvez pas en abuser, si votre jauge de garde est pleine, vous perdez l'équilibre ou vous prenez un laser.
En revanche, contrairement à Sekiro, il faut anticiper et prendre en compte l'animation lorsque l'on garde. J'ai vu énormément de joueurs sur Twitch ou Youtube qui pestent parce que ça ne fonctionne pas comme Sekiro où la méthode est souvent de marteler en permanence la touche L1 ce qui ne fonctionne pas sur SWJFO. Ce qui entraîne une montagne d'insultes et de mauvaises fois "cé d'la merde" alors qu'il suffit de comprendre ça.

Par exemple, deux Stormtroopers vous tirent dessus, si vous montez la garde pour renvoyez le tir, c'est facile, le délai de mise en garde est "large". En revanche, pas question de marteler L1 (ou LB) pour renvoyer tous les tirs facilement. Ça passera peut-être mais il y a de grandes chances que vous vous preniez un tir au passage. Petit tips, levez la garde pour renvoyer le tir et maintenez appuyer pour renvoyer les autres tirs. Le jeu est bien fait, les stormtroopers feront toujours une pause à un moment ou un autre et vous pourrez alors baisser votre garde et vous préparer à renvoyer d'autres tirs.
Ça c'est contre les groupes, mais c'est lors des phases de duels que le système de combat exprime tout son potentiel. Entre les gardes efficaces et jouissives si bien placées, les esquives, les roulades, les pouvoirs, le simple sabre, le double lame, etc.. Les duels de SWJFO sont un pur bonheur à vivre et à triompher pour un fan de Jedi. L'animation est impeccable, certaines chorégraphies sont aussi sublimes que jouissives quand on les place comme cette compétence qui vous permet de passer d'un simple sabre à un double lame, ou celle qui vous permet de réaliser un super coup en détachant les deux parties de votre double lame pour taper à deux sabres le temps d'un combo. Pas facile à placer d'ailleurs, d'autant plus jouissif quand on y arrive.

Et enfin, si vraiment vous avez du mal à gérer les combats, le jeu propose quatre modes de difficultés (personnellement, j'ai terminé le jeu en normal, Chevalier Jedi et en difficile, Maitre Jedi, à l'heure où je rédige cet article, je n'ai pas encore tenté le mode Grand Maitre Jedi).
En faisant deux runs, je me suis aussi rendu compte de l'autre point commun avec les jeux From Software, c'est la satisfaction d'être beaucoup plus fort et de mieux maîtriser le jeu au second run. Mieux gérer la garde, mieux utiliser les pouvoirs quand il faut, préférer l'esquive à la garde ou l'inverse, etc.
Le jeu offre un bestiaire assez varié pour profiter de tout ça. Ca va du stormtroopers de base aux supers stormtroopers plus forts en passant par les robots et la faunes locales à chaque planète, grosses araignées, gros crapeaux, moustiques explosifs, il y a de quoi faire et de quoi apprendre à utiliser les pouvoirs aux bons moments chaque espèce étant plus sensibles à certains pouvoirs qu'à d'autres.

The Last Jedi

Au niveau de l'histoire, vous êtes Cal Kestis, un padawan parti se cacher suite à l'ordre 66 (l'ordre qui demande aux clones de tuer tous les Jedis dans l'épisode 3 de la saga). Un jour, une circonstance vous oblige à utiliser vos pouvoirs, l'empire vous retrouve et dans une folle course poursuite qui sert également de tutoriel, vous croisez deux inconnus dans un vaisseau qui arrivent pile au bon moment pour vous sauver. Vous apprendrez rapidement qu'il s'agit d'une ancienne Jedi qui a abandonné la force après s'être laissé débordé par le coté obscure.

Elle vous indique qu'il existe quelque part un holocron référençant plusieurs enfants de l'univers ayant une grande affinité avec la force et qu'en trouvant cet holocron et les enfants qui vont avec il serait possible de restaurer l'ordre Jedi.

Et c'est ainsi que le jeu vous emmène de planète en planète à la recherche du nécessaire pour trouver cette holocron vous donnant l'occasion de visiter quelques planètes cultes de la saga et d'autres connus mais jamais apparus auparavant.
Pour les besoins du scénario qui n'est pas forcément le point fort du jeu, vous devrez revenir plusieurs fois sur certaines planètes profitant de l'occasion d'avoir acquis de nouvelles compétences pour chercher quelques endroits secrets inaccessibles auparavant.
Le jeu vous fera au passage visité quelques temples et leurs énigmes vendus avec.
Certains endroits non nécessaires à la quête principale mais que vous pourriez aller visiter par curiosité se révèlent être largement aussi grand (plus même ?) que ceux que vous fera visiter le jeu en suivant stricto sensu la quête principale.
Le level design est très réussi également. Si vous préférez vous contenter d'un jeu linéaire, de nombreux raccourcis se débloqueront à chaque fois pour vous faciliter les retours (mais vous louperez de nombreux coffres dont certains facilitent la vie). Si vous décidez d'explorer un peu plus, la map en 3D calquée sur celle de Metroïd Prime dont elle reprend même quasiment le code couleur fera parfaitement le job. En revanche, pas de voyage rapide dans le jeu et il peut être parfois un peu long de revenir au vaisseau quand est à l'autre bout du terrain.

Le jeu n'a pas énormément de boss, mais ils sont plutôt réussis et il a tout un tas de miniboss ou d'ennemi unique version forte de mobs plus classiques.

La force de l'Unreal Engine 4 est avec vous

Techniquement, le jeu, dans sa version PC au moins, est une franche réussite. La planète de départ, sorte de décharge immense à vaisseau, est splendide, offre des panoramas et une distance de vue folle. La deuxième planète (celle que l'on visite en premier après le tutoriel) est surprenante de platitude en surface et donne une grosse impression de vide, mais elle ne manque malgré tout pas de secret et de profondeur et cela s'améliore de planète en planète. Le jeu vous offre d'ailleurs la possibilité d'aller sur des planètes avancées rapidement dans l'aventure mais l'intérêt est très limité car le manque de compétences débloquées vous fera vite barrage.

Sur PC, avec ma "vieille" 1070, ça tourne à 60fps tout à fond la plupart du temps. Certains paysages font un peu baisser le framerate mais rien de dramatique.

Techniquement le jeu est donc solide sans marquer de pallier non plus, esthétiquement, c'est une réussite pour la cohérence avec la saga, l'appréciation sera subjective forcément, de mon coté, j'ai grandement apprécié.
Faites attention en revanche si vous jouez sur console, j'ai lu des choses moins glorieuses, notamment sur PS4 amateur et j'ai pu voir pas mal de bugs via des streamers, le jeu n'a visiblement pas le même niveau de finition que sur PC. M'enfin quelques patchs devraient régler ça rapidement.

Quelques petits bémols cependant. D'abord, le héros et sa mentor rendent étrangement. Pour avoir mater le making-of, ils sont ressemblants mais leurs défauts ressorte énormément en jeu. La mentor donnant l'impression qu'à tout instant ses yeux peuvent sortir de leur orbite. Ils sont en revanche plutôt expressifs.

Ensuite, l'autre "gros" bémol du jeu, c'est les wookies. C'est étrange, si vous vous approchez, vous voyez les poils, réussis, techniquement ils ne sont pas mauvais mais leur apparence est ridiculement catastrophique. Bon, on sera quand même content d'en retrouver. :D

Enfin, terminons ce joli bilan par un sound-design très réussi et une BO particulièrement réussie piochant bien sûr dans l'oeuvre de John Williams.

Conclusion

8Rien de forcément original pour ce Star Wars Jedi Fallen Order mais un mélange d'idées et d'inspirations intéressantes suffisamment modifiés pour ne pas faire copier/coller, suffisamment exigeant pour bien sentir notre monté en puissance et notre apprentissage du jeu et au pire, il y a un mode histoire si vous souhaitez juste vivre l'aventure et vous contentez de l'exploration. En ce qui me concerne, sans doute le meilleur jeu Star Wars jamais joué pour se sentir Jedi grâce à des combats bien équilibré entre technique et exigence espacés de passages acrobatiques plaisants à jouer.


Publié le 1 Décembre 2019 à 13:40 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Éditeur(s)
Développeur(s)
Commentaires
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer.
Envoyer