Xenoblade Chronicles Retrospective

Picture

What's Xenoblade Chronicles

Sorti un peu de nulle part des studios de Monolith Software après nous avoir pondu le très sympathique Disaster, en fin de vie de la console Wii, alors que nombreux étaient les joueurs à avoir rangé la console au placard quand une autre partie attendait impatiemment Skyward Sword en chant du signe, un petit JRPG prévu pour sortir uniquement au Japon et en Europe, mais pas aux USA (tout comme Disaster d'ailleurs, Regis devait avoir un soucis avec le studio), Xenoblade a débarqué de nulle part avec des ambitions folles à tous les niveaux, notamment compte tenue du hardware modeste de la console. Et pourtant, ils ont sorti l'immense claque que personne n'attendait, un des rares (le seul ?) JRPG à avoir dépassé les 90 sur Metacritic durant la génération Wii/PS360, le jeu que personne n'attendait, nouvelle licence aux textures souvent hideuses, a réussi à mettre une mandale à beaucoup de monde.
En parlant de nouvelles licences, j'ai lu certains joueurs faire une affiliation avec des précédents jeux du producteur Tetsuya Takahashi, je n'en parlerais pas, je ne les ai pas fait, je n'ai pas l'intention de les faire, ce que j'en ai vu ne m'attire pas et l'affiliation n'est pas officielle.


Xenoblade Chronicles

Premier jeu de cette licence donc, Xenoblade nous raconte l'histoire de deux titans s'étant affrontés si violemment qu'ils en sont restés paralysés. Nos deux titans si gigantesques finiront au fil du temps par accueillir la vie, une vie proche de l'humanité sur le titan Bionis et une vie plutôt mécanique sur le titan Mekonis. Si les habitants de Bionis semblent avant tout rechercher la paix et la vie paisible, ils sont dérangés régulièrement par les invasions répétés des Mekonis. Le jeu nous apprendra durant son parcours pourquoi.
Shulk, orphelin de la Colonie 9 finira par prendre les armes, en particulier la Monado, l'épée de la couverture, après une énième attaque de la colonie 9 nous entrainant dans un voyage initiatique passionnant nous faisant parcourir les deux titans dans des paysages dont la magnificence n'a d'égale que le gigantisme.

Alors que Final Fantasy, la plus grande licence du JRPG nous avait habitué sur ces 2 derniers épisodes à être soit un monde immense coupé de chargements très régulièrement soit un long couloir, le jeu s'autorise des paysages complètement fous décorés d'un bestiaire varié.

Pour plus de détails, je vous invite à lire ma critique complète., mais pour résumé, c'était un quasi sans faute de mon coté, une aventure qui a marqué ma vie de joueurs dont les quelques défauts n'ont jamais gâchés mon plaisir ludique.


Xenoblade Chronicles X

Cette pauvre WiiU qui a eu le destin qu'on lui connait aujourd'hui. Pourtant, sa ludothèque ne démérite pas, il n'y a qu'à voir le nombre de portages et autres versions "je rajoute un truc vite fait et j'appelle ça Deluxe" qui cartonnent aujourd'hui sur un support qui se vend beaucoup mieux.
Dans cette fameuse ludothèque, il y a une suite qui n'en est pas vraiment une : Xenoblade Chronicle X, sans doute le jeu le plus ambitieux de la licence et qui malheureusement sera le moins connu.
A l'époque de sa sortie, le blog était en pause (surtout parce que Gamekult n'autorisait plus qu'on poste des articles sans validation, c'était un gros merdier, ils n'en avaient plus rien à faire, ça ne rapportait plus rien), du coup je n'ai pas rédigé de critique du jeu.
Pourtant, j'aurais tant à dire sur la proposition de ce jeu, en bien comme en mal, mais surtout en bien malgré tout.

Commençons par les points qui fâchent, le scénario n'est clairement pas à la hauteur du premier, ou du moins, le jeu est pauvre en cinématiques, rebondissements et autre twists shonen si plaisants dans le premier (ou le second, mais ça on ne le savait pas encore).
Nous sommes débarqués après un crash de navette spatiale venue de la terre suite à une attaque extra-terrestre. Fini les deux titans si épiques. Mais surtout, le scénario ne se fini pas. Je ne spoile pas plus que ça, mais le jeu n'a pas de fin, comme si il avait été prévu une suite rapidement ou un gros DLC qui n'est toujours pas arrivé à l'heure où je vous parle (les DLC présents sont anecdotiques).
Ca pourrait être presque rédhibitoire et pourtant, j'ai surkiffé le jeu. D'abord, c'est le seul "vrai" open-world de la licence. Les autres n'étant que des open-worlds à (très) grandes zones instanciées.
Non content de ça, le jeu nous offre surtout de visiter ce monde de 3 façons différentes et qui changent vraiment tout. On visite d'abord ce monde à pied en tant qu'humain, puis en meccha et du coup, toute l'échelle de vision change, le monde comme le bestiaire, sans compter que le meccha saute haut, on commence à pouvoir aller à des endroits auxquels on n'avait pas accès avant, tout en se déplaçant très vite les mecchas pouvant se transformer en voiture. Et enfin, c'est le bonheur, on finira par pouvoir voler et ce monde si grand, varié, enchanteur, sans limite, s'ouvre complètement à nous. Tout ce que vous avez aperçu très loin, très haut pendant les dizaines de premières heures, vous pouvez y aller et explorer, avoir des panoramas qu'aucun autre jeu ne m'a jamais offert.
C'est vraiment une expérience unique dans ma vie de joueur et je regrette vraiment de ne pas avoir pu écrire une critique plus à chaud du jeu à l'époque.
Peut-être qu'un jour je me déciderais à la faire, cette critique, mais c'est le seul Xenoblade que je n'ai pas envie de refaire, c'était une expérience vraiment extraordinaire, mais cette absence de fin me coupe toute envie de m'y réinvestir.
Malgré tout, j'en garde ce souvenir fantastique et après toute ces années, aucun jeu ne m'a offert ce que j'ai vécu avec X.


Xenoblade Chronicles 2

Annoncé en même temps que la Switch, Xenoblade Chronicle 2 retourne aux sources de la série après l'épisode X. Fini les mecchas et retour au JRPG bien Japonais et à l'esprit shonen. Ils ont décidé d'y aller à fond là dessus et ça se voit rapidement. Si visuellement on a l'impression d'un énorme retour en arrière après X malgré une machine légèrement plus puissante qu'une WiiU, le scénario en met immédiatement plein la vue.

Si vous êtes un adepte comme moi du héros qui se relève parce qu'il doit faire ce qu'il a à faire (coucou Dragon Ball), Xenoblade 2 vous plaira. Le jeu ne cesse régulièrement de rajouter des twists épiques à chaque fin de chapitre pour permettre à notre héros, qui à répétition parait bien faible, de se relever et d'en imposer un peu plus malgré un charisme de départ proche du néant.

Pour avoir fait plusieurs fois le jeu, je me suis rendu compte que de son coté, il proposait également des choses très peu vu ailleurs, comme le fait que vous soyez sur des titans et qu'en permanence, vous puissiez les voir bouger en fond, ça rend les autres épisodes finalement assez statiques dans leurs décors.

Pour plus de détails sur ce que je pense du jeu la critique complète est ici.


Xenoblade Chronicles 2 Torna

Torna est un DLC plutôt ambitieux proposé pendant un temps en standalone qui raconte une partie du passé que l'on évoque dans le deuxième opus.

Au moment où je rédige cette rétrospective, j'avoue que ce standalone est sans doute celui qui m'a laissé le moins de souvenir mémorable. Du coup, je vous invite à lire directement la critique que j'en avais fait à l'époque.
En résumé, un DLC sympathique mais trop court et vraiment indissociable du deuxième épisode pour lui trouver un minimum d'intérêt. Pendant tout l'épisode 2 on nous répète en boucle l'extraordinaire passé, la fameuse guerre des Aegis et ça fait un peu plouf quand on le vit. Ca n'a réellement d'intérêt que pour approfondir le deuxième épisode tout en connaissant déjà le destin des protagonistes une fois que l'on a fait l'épisode 2.


Xenoblade Chronicles : Definitive Edition

Xenoblade Chronicles est à mes yeux un chef d'œuvre, pourquoi pas en profiter dans de meilleures conditions ? C'est ce que propose cette Definitive édition qui rattrape un peu techniquement l'original et y rajoute une nouvelle petite aventure nommée Future Connected faite à partir d'un morceau de carte abandonné à la sortie du jeu faute de temps.

Future Connected est sympathique mais dispensable, l'histoire ramène plus de nouvelles questions que de réponses et comme Torna pour l'épisode deux, n'a pas de réel intérêt en standalone.

Pour les détails, comme les autres, la critique complète est disponible sur le blog. Pour résumé, Xenoblade Chronicles était un jeu absolument à faire, cette Definitive Edition la rend encore plus jolie et confortable.


Xenoblade Chronicles 3

Dernier épisode en date de la licence, encore tout frais au moment où je rédige cette rétrospective, Xenoblade Chronicles 3 raconte le futur des mondes des deux premiers épisodes et vous devrez jouer au jeu pour savoir pourquoi et comment ils ont fusionnés. Beaucoup plus sérieux et premier degré que ses prédécesseurs, peut être moins "magique", plus de titans qui bougent dans le décor, un début un peu terne, un jeu plus bavard, mais au final, une grande aventure supplémentaire de plus, tout un tas de mécaniques de jeux qui fonctionnent bien et une finition de haute volée.

La critique complète ici.


Le top de la licence

Les rétrospectives sur mon blog, c'est aussi l'occasion pour moi de classer les différents épisodes entre eux.


1 - Xenoblade Chronicles
2 - Xenoblade Chronicles X
3 - Xenoblade Chronicles 2
4 - Xenoblade Chronicles 3


Je ne suis pas compliqué, l'ordre de mes préférés est similaire à l'ordre de sortie. Si vous avez pris la peine de regarder les critiques, vous noterez que dans mon top je préfère le deuxième épisode alors que j'ai donné une meilleure note à l'épisode 3. Il n'y a pas vraiment de logique à ça. Chaque critique et chaque note est propre à un contexte particulier. L'épisode 2 souffrait de plusieurs lacunes qui m'avait fait arriver à une certaine conclusion à l'époque et si l'épisode 3 ne peut se targuer d'être foncièrement mieux sur de nombreux points, c'est sur ses mécaniques de jeux et sur son ressenti global que j'ai vraiment eu l'impression d'avoir affaire à un meilleur jeu, plus abouti, avec une meilleure finition.
Mais pourtant, à l'heure du recul au moment de cette rétrospective et au moment de faire un top, l'histoire de Rex et la façon dont elle est racontée me laisseront sans doute un meilleur souvenir.


Publié le 25 Septembre 2022 à 15:27 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Éditeur(s)
Développeur(s)
Ce blog est complètement gratuit, sans publicité, complètement indépendant et ne cache pas sa subjectivité.
N'hésitez surtout pas à laisser un commentaire, c'est complètement anonyme (sujet à validation malgré tout pour éviter les bots ou les insultes gratuites) et c'est la seule récompense concrète au boulot que ça demande sorti des stats qui restent tout de même assez abstraites.
Ne laissez pas les réseaux sociaux devenir la seule façon de vous exprimer aujourd'hui pour le bien de tous et utiliser les réseaux sociaux n'empêche pas d'essayer de faire survivre le reste.
Vous pouvez aussi vous inscrire et profiter de toute la partie gestion des jeux joués développé pour ce blog. Vous compterez ainsi dans les moyennes affichées.
Commentaires
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer
Envoyer