It Takes Two

Pour ceux qui ne me connaitraient pas et tomberaient sur cette critique par hasard, sachez que j'ai deux petites filles merveilleuses et comble du bonheur pour un papa gamer, gameuses également.

Chose que j'ai toujours bien entendu encouragé malgré les recommandations des pseudo-pédo-éducateurs qui assurent qu'un enfant qui passe trop de temps sur l'écran finira cancre à l'école.

De mon coté, tant qu'elles ont d'excellents bulletins scolaires (et c'est le cas), je les laisse libre à 100% (dès qu'elles ont fini leurs devoirs) et quel bonheur de faire une team à 3 sur Fornite avec ses deux gamines et d'apporter la fierté à votre grande de vous avoir sauver d'une mort imminente voir de faire Top 1 parce que la grande a clairement un gros level, bien meilleur que le votre.

Le jeu qui nous concerne aujourd'hui, je l'ai fait entièrement avec ma petite de 8 ans et sans spoiler la conclusion de cette critique, ça n'était que du bonheur ou presque.

Mais à part Fornite, il n'y a pas énormément de vrai jeux coopératif. En fait, je n'en connais pas. Il y a tout un tas de jeux solo avec l'option coopératif, ça je pourrais en citer énormément. Tout ce qui est survival, les jeux Lego, le très sympathique Super Mario 3D World etc. Mais jamais je n'avais joué à un jeu où l'on sent en permanence que sans coopération, le jeu n'aurait tout simplement pas été ce qu'il est.

L'histoire

Bon, l'histoire est un peu prétexte mais malgré tout elle n'est pas mauvaise. Vous êtes un couple que la routine et les concessions permanentes ont tué. Vous allez divorcer prochainement et votre fille le vit très mal. Du coup, sans s'en rendre compte, elle fait un coup de vaudou et votre couple est transformé en poupée de chiffons. Le livre de l'amour apparait alors pour vous expliquer le problème et vous guider, même si les premières heures, vous ne comprenez pas (mais vous devinez) où il veut en venir.

Le gameplay

Il serait difficile de dire vraiment ce qu'est It Takes Two. C'est un plateformer action, parfois TPS, parfois autre chose, toujours en vue à la troisième personne, en écran scindé si vous jouez en coopératif localement, idéal à mon avis, on gagne en complicité largement plus qu'on ne perd en dimension d'affichage.

Pourquoi TPS ? Il y a des flingues ? Non, enfin oui, enfin parfois, en fait, le jeu change régulièrement les possibilités de nos héros et à chaque fois on se dit "chouette, le perso va pouvoir faire ça" et ce qui est encore plus génial, c'est que du coup, le deuxième personnage du binôme aura lui à son tour un pouvoir qui potentiellement n'a rien à voir mais le jeu fera en sorte que les deux pouvoirs soient complémentaires.

La maniabilité des personnages est impeccable, ils courent, sautent, re-sautent, agissent (selon leur possibilités en cours), bougent, réagissent au doigt et à l'oeil. De façon fluide et ni de façon trop lente, ni trop rapidement, parfaitement calibré pour la taille de leur parcours.

La complémentarité est vraiment ce qui caractérise le jeu. Je vous disais au départ qu'aucun jeu ne m'avait jamais autant donné cette impression d'avoir été fait pour la coopération, ce sentiment est permanent.

Déjà, vous apprenez régulièrement que vous n'avez pas à vous inquiéter d'où est votre conjoint. Le jeu fera toujours en sorte qu'il ne puisse pas partir trop loin, il aura toujours besoin de vous pour avancer et à l'inverse vous aurez toujours besoin de lui rapidement. Mais jamais cela ne m'a semblé pénible comme dans d'autres jeux coopératifs où parfois, quand vous êtes un vétéran du jeu vidéo qui joue avec un petit, vous passez trop de temps à attendre. Ici tout semble fluide, naturel et tout s'enchaine toujours impeccablement donnant ce sentiment de satisfaction double d'avancer et d'avoir trouver l'harmonie avec la personne qui joue avec vous (même avec un écart de 32 ans).

Mais il est parfait ton jeu ?

Oui, quasiment, que ça soit en solo ou en coopératif, rarement un jeu m'aura semblé si créatif depuis des années. Je pourrais enchainer les superlatifs, étonnant, varié, parfois joli, souvent magnifique, suffisamment profond niveau histoire pour vous donner envie de voir la suite ou parfois vous donner des sentiments inattendus comme le remord (vous comprendrez en jouant). Chaque nouvel objet ou pouvoir donne la banane, on en change à chaque fois qu'il pourrait venir au loin un risque de se lasser.

Signalons d'ailleurs, parsemé dans les niveaux des petits défis complètement optionnels qui ne servent qu'à vous défier avec la personne qui joue avec vous. Ils ne servent à rien, n'offrent pas de récompense autre que de pouvoir passer un bon moment supplémentaire. Comme si la créativité des développeurs avait explosé leurs neurones et que ne sachant plus quoi en faire ils avaient fait des mini jeux sympas à faire à coté.

Le jeu n'a qu'un seul défaut pour moi, il n'est pas doublé en Français. J'apprécie généralement d'avoir une VF dans les jeux vidéos, mais là, c'était particulièrement un manque car les personnages parlent parfois beaucoup mais de façon brève et rapide. Comme tout le reste du jeu, c'est équilibré de façon à ce que les dialogues ne s'éternisent pas mais du coup, les dialogues vont vite et quand vous jouez avec un enfant, ça va tellement vite que vous n'avez même pas toujours le temps de lire à voix haute. Sans compter les dialogues en cours de partie, ce n'est pas évident de lire en jouant.

Allez, vraiment pour chipoter, l'histoire est sympathique mais les personnages "réalistes" ont un peu de mal à rendre les émotions et les subtilités de l'amour et du divorce n'ont pas forcément été super clairs pour ma petite de 8 ans, mais après tout, j'ai pris sur moi de la faire jouer à un jeu PEGI 12, mais croyez moi, à vue d'oeil, elle n'a pas regretté. Je pense refaire le jeu dans quelques semaines avec la grande.

Niveau bande son, sans être forcément très mémorable, les musiques font très bien le job, graphiquement, si je ne l'avais pas déjà dit, c'est superbe. Terminons sur la difficulté qui m'a semblé impeccable, quelques énigmes faisant appels à la coopération très simples mais suffisamment intelligents pour se sentir... intelligent et une durée de vie particulièrement honorable (17h de mon coté pour le finir). Seuls quelques boss représentent un pic temporaire de difficulté mais rien d'insurmontable d'autant que la mort n'est jamais très punitive, offrant même parfois des sauvegardes automatique en plein milieu d'un boss pour ne pas avoir à se refaire la première phase si on a échoué à la seconde.

Conclusion

9It takes two est sans doute le meilleur jeu coopératif auquel j'ai joué de ma vie. Je ne dis pas qu'il n'y en a pas d'autres très bons, mais jamais un jeu ne m'a semblé apporter un tel équilibre, une telle fluidité, des idées créatives qui s'enchainent et se bousculent, chaque déception de perdre un pouvoir sympa est renversé par le prochain pouvoir génial qui arrive derrière. Le jeu est varié, long, ambitieux, si je devais faire une comparaison, c'est à un niveau de créativité qui n'a rien à envier à un Super Mario Galaxy, peut-être même plus et sans compter l'équilibrage impeccable pour la coopération. Un must have.


Publié le 4 Juillet 2021 à 17:08 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Éditeur(s)
Développeur(s)
Ce blog est complètement gratuit, sans publicité, complètement indépendant et ne cache pas sa subjectivité.
N'hésitez surtout pas à laisser un commentaire, c'est complètement anonyme (sujet à validation malgré tout pour éviter les bots ou les insultes gratuites) et c'est la seule récompense concrète au boulot que ça demande sorti des stats qui restent tout de même assez astraites.
Ne laissez pas les réseaux sociaux devenir la seule façon de vous exprimer aujourd'hui pour le bien de tous et utiliser les réseaux sociaux n'empêche pas d'essayer de faire survivre le reste.
Vous pouvez aussi vous inscrire et profiter de toute la partie gestion des jeux joués développé pour ce blog. Vous compterez ainsi dans les moyennes affichées.
Commentaires
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer
Envoyer