Hob

Le contexte

Il y a de ces jeux qui vous intriguent rien qu'à la vue de la "couverture". Bon, c'est le but d'une illustration de ce type, donner envie, souvent, l'envie se calme en même temps que la vue du premier screenshot ou à la lecture du type de jeu qui ne vous correspond pas et on passe à autre chose.

Il n'y a pas si longtemps, j'avais rédigé une critique sur Rime qui est de ces jeux là d'ailleurs.

Aujourd'hui, c'est encore un jeu de ce type, l'illustration principale m'a tout de suite attiré lorsque je l'ai aperçu dans un Canard PC il y a quelques semaines, je regarde de quel type de jeu il s'agit, c'est un zelda-like... waouhhh, encore plus intéressant, partons à la recherche des premiers screenshots pour couper directement l'envie à l'acheteur compulsif qui est en moi et... mince, le jeu est en plus particulièrement attrayant visuellement, une 3D isométrique cell-shadée du meilleur effet où mettre notre petit perso dont le charisme n'a d'égal que la taille de son bras artificiel.

On rajoute à ça une promo GOG où j'avais justement 7€ dans mon porte-monnaie (ils versent automatiquement un "avoir" dans votre porte monnaie pour compenser les prix €/$) et banco.

A l'heure où tout le monde s'extasie sur l'arlésienne CupHead qui vient de sortir, je m'attaque à Hob qui malheureusement risque de faire moins de vague alors qu'il n'est pas forcément moins déméritant (au conditionnel, je n'ai pas joué à CupHead encore, c'est prévu mais pas pour tout de suite, le jeu a déjà la réputation d'être hardcore et perso, les jeux hardcores, c'est en promo)

L'histoire

Vous êtes Hob donc... ou pas, en fait vu qu'il n'y a aucun dialogue dans le jeu, on ne sait pas vraiment si Hob est le nom du héros, du monde à resconstruire ou autre chose. Ca a peut-être été communiqué par les devs, mais j'ai loupé l'info, si vous le savez, n'hésitez pas à le laisser en commentaire.
Un jour, un gros robot dégage l'entrée de votre placard et vous pouvez enfin en sortir, on n'en saura pas plus sur ce que vous faisiez là ou autre, tout ce qu'on sait, ça se passe dans les premières minutes du jeu, c'est qu'une vilaine plaine vous coupe le bras et que le gros robot qui a dégagé la route est quand même super sympa parce que pendant que vous dormez, il vous greffe son bras.

C'est la classe, vous vous réveillez avec votre nouveau bras paré pour un cosplay Hellboy et vous comprenez alors que vous devez... que vous devez... bah, c'est dur à dire, vous ne comprenez pas grand chose en fait. C'est un peu obscure, vous suivez votre ami le robot, vous voyez des leviers, des blocs de pierre à pousser, à tirer, des architectures où grimper, vous le faites sans trop savoir pourquoi mais vous le faites, vous découvrez des nouveaux endroits, vous allez vous forgez une épée, vous continuez à pousser des caisses, tirer des leviers, appuyer sur des interupteurs et vous avancez.

Le jeu

Le jeu est tout de même assez cryptique, votre copain le gros robot vous fait bien quelques signes de temps en temps pour vous dire où aller, mais les débuts sont assez inexplicables.
D'ailleurs, votre copain robot, il a l'air assez balaise, on se demande pourquoi il vous a réveillé pour faire le job.

La première chose qui surprend agréablement dans Hob, c'est la jouabilité. C'est précis, vif, fluide, le jeu répond bien, le personnage avance, saute, sprinte, c'est vraiment fluide et ça fonctionne. N'hésitez pas à aller faire un tour dans les commandes du jeu, c'est le seul moyen de voir de quoi notre personnage est capable. Si bien sûr, il ne sera pas compliqué de deviner comment sauter (c'est la touche du bas, comme tellement de jeu), il m'aura fallu deviner tout seul pourquoi des fois je lockais mes ennemis et des fois non, en fait, le lock pendant les combats est placé sur le clic du stick gauche, le genre de chose pas très courante et pour moi, honnêtement, pas très pratique, je déteste le clic sur le stick gauche, je dois avoir les doigts trop musclé ou être trop nerveux mais je suis du genre à passer ma vie à klaxonner dans un GTA.

Ce perso répondant parfaitement commence donc son petit bout de voyage et vous allez avancer et faire votre bout de chemin. Certains puzzle déboucheront sur la mise en place du monde devant vos yeux, c'est vraiment bien fait, attrayant, plutôt original et chaque bout de terrain se mettant en place vous permettra d'arpenter de nouveaux chemins et de vous faire avancer dans le jeu.

Par moment le jeu aura la bonne idée d'indiquer sur la map votre objectif, parfois, il faudra deviner. Sur le chemin vous rencontrerez des ennemis, ce qui vous permettra de justifier l'existence de votre barre de vie et du système de combat.

Le système de combat justement, s'avère être très agréable, à la Zelda (je devrais dire à la Dark Souls pour ma street's cred, mais je n'ai pas envie), lock (le fameux clic stick gauche), esquive roulade et frappe à l'ouverture. Il se révèle comme le reste du jeu agréable à jouer et fluide, avec des ennemis qui n'auront aucun mal à vous envoyer au tapis en 2 coups, voir en un coup les premières fois, ils vous forceront parfois à utiliser certains de vos pouvoirs ou à utiliser les combos que vous aurez trouver sur la map dans des coffres vous permettant ensuite de les acheter à votre QG en échange d'orbe que vous aurez récolté également dans des coffres ou en ayant tuer des ennemis.

Justement, pour parler de votre QG, il s'agit d'une grotte que vous découvrirez assez tôt dans le jeu qui vous permettra d'acheter les fameux combos ou de changer de cape voir de compléter la forge de votre épée, toujours aux moyens de coffres et autres items à collectionner que vous dénicherez dans le monde du jeu.

Au niveau des reproches, on regrettera parfois, lors de séances de sauts millimétrés que la caméra ne vous permettent pas toujours d'apprécier le bon angle et vous fasse chuter jusqu'au checkpoint de retour car vous ne vous en êtes pas sortis indemne.

Conclusion

8Hob est vraiment un Zelda-like-light surprenant, attachant, intéressant, doté d'une jolie bande son à laquelle on reprochera juste sa trop grande discrétion la plupart du temps. Le jeu n'est pas très grand mais se permet malgré tout d'être varié. Une franche réussite indé qui me touche comme finalement peu d'indés y arrivent. Un très bon moment.


Publié le 1 Octobre 2017 à 15:45 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme
Commentaires
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer.
Envoyer