Fable 3

Avant d'avoir joué pour la première fois à Fable, j'étais persuadé que Fable était le "Legend Of Zelda" de la console de Microsoft. Un joli nom, un univers héroïc fantasy, un action-aventure vu à la troisième personne mais en fait, non, Fable a plus d'ambition sur certains points et beaucoup moins sur de nombreux autres.

Le premier et le second épisode étaient des bons jeux mais il leur manquait un petit quelque-chose. Une orientation un peu trop simulation de vie sociale qui n'apportait finalement pas grand chose au jeu. Mais comme la quête principale était réduite en conséquence, ça compensait un peu le faible intérêt de la quête principale.

Je passe sur les promesses de Peter Molyneux, ceux qui écoutent les promesses et y croient dur comme fer n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux même. Ce n'est pas comme si en jeu vidéo, c'était toujours plus ou moins le cas. Pour utiliser une citation à la paternité difficile à obtenir : "les promesses n'engagent que ceux qui y croient"

Comme d'habitude, attaquons par la partie technique. De ce point de vue là, Fable 3 n'est pas mauvais du tout, la présence d'un antialiasing est la bienvenue, le jeu n'en met pas forcément plein la vue techniquement mais n'a pas de défaut rédhibitoire. Peut être les chargements entre chaque zone un peu longuet par moment. Le jeu reprend le moteur de Fable 2 avec une impression de bien meilleure finition. A chapitre des défauts signalons un framerate assez faible, le jeu compense ça par un effet de motion blur qui masque un peu ça mais par moment, le jeu se met vraiment à ramer. En dehors de ça, je n'ai pas ressenti "la montagne de bugs" qu'on peut lire à gauche ou à droite sur les forums.
D'un point de vue esthétique, c'est superbe. Les décors sont particulièrement variés, le cycle jour/nuit fait son office, la météo est là aussi.

Pour une fois dans Fable 3, une personne de votre famille ne mourra pas au début du jeu... Tout juste votre petit ami (encore que vous pouvez faire un autre choix) mais bon, une de perdu...
Vous êtes donc le frère d'un Roi légèrement tyrannique et trop c'est trop, il va falloir le virer du trône, soit parce que vous êtes un gentil bonhomme et ne pouvez laisser faire ça, soit parce que vous avez envie d'être encore plus tyrannique.
Personnellement, j'ai vraiment du mal à jouer les méchants. J'ai fait 2 fois le jeu mais rien à faire, je reste un gentil monarque.

Donc du coup, comme vous ne pouvez plus rester avec ce frère qui ne supportera pas lorsque vous lui direz ces quatre vérités. Vous vous cassez du château dans l'espoir de former une petit révolution dans le but assumé d'un jour prendre la place du roi.
Si Fable 3 reprend globalement le même schéma que ces prédécesseurs, le fait de devoir monter une vrai révolution, pas juste faire une quête un peu seul dans votre coin donne un intérêt énorme à ce qui ne relevait que du gadget dans les précédents épisodes.


Toutes les possibilités d’interaction avec les PNJ donnent des points de guilde, que vous les obteniez en terrorisant les PNJ, en les tuant, en leur rotant à la tronche ou en les emmenant dans votre lit, l’interaction sera obligatoire, certaines quêtes pour avancer dans le jeu consistent justement à gagner un nombre déterminé de points de guilde. A partir de là, sur ces quêtes, libre à vous de jouer à interagir avec les PNJ de la façon dont vous le voulez qui rapportent généralement un point de guilde, ce qui est vraiment sympathique mais peu s'avérer fastidieux.

Heureusement, le jeu vous propose des quêtes annexes un peu plus consistantes qui rapportent 5/10/40 points de guilde à leur conclusion, ces quêtes plus consistantes sont souvent l'occasion de découvrir un peu mieux le monde d'Albion et d'aller dans des endroits qu'on aurait pas été forcément voir autrement. Enfin, vous pouvez également gagner des points de guildes en massacrant des monstres ou des mercenaires.

Ces fameux points de guilde ne servent pas que ponctuellement lorsqu'on vous les demande pour avancer sur la quête principale, le coté RPG de Fable a été déporté sur des coffres qui vous permettent d'améliorer vos capacités ou d'en obtenir de nouvelles. Ces coffres nécessitent eux aussi un certain nombre de points.

Là, vous avez noté que je disais que le coté RPG de Fable avait disparu. Zut, plus de levelling. Malheureusement, le jeu n'en a pas besoin, ça pourra paraître un gros défaut pour certains, mais le jeu est vraiment très facile. Vous ne pouvez pas vraiment mourir. Les armes à feu visent toutes seules si vous n'avez pas envie de vous embêter à viser. Lorsque vous tuez 3 ennemis, vous gonflez une jauge et lorsque cette jauge est pleine, vous gagnez un point de guilde. Si vous "mourrez", vous ressuscitez sur place, votre seul malus est que cette fameuse jauge se vide. C'est un peu rageant si elle était pratiquement pleine mais ça n'est qu'un point de guilde, les fameux dont je parle au dessus qui possèdent de nombreuses possibilités d'en gagner.

Malgré la quasi absence de challenge, on prend vraiment du plaisir à monter sa petite révolution. On suivra la quête principale en s'arrêtant sur les nombreuses quêtes annexes, dont certaines sont superbes et inventives fautes d'être dur (mention spéciale au théâtre ou au jeu de rôle). On n'oubliera pas les redondantes clés or et argent ou les nains (remplaçants les gargouilles de Fable 2) que l'on repère toujours en se faisant insulter. Pour ces derniers, il faudra vraiment fouiller Albion et découvrir des merveilles visuelles là où on ne l'aurait pas forcément imaginer. N'oublions pas la mini gestion immobilière d'Albion qui vous permet d'acheter des maisons ou des commerces dans le but de générer des bénéfices et de remplir vos poches. Mais attention, les maisons se dégradent, il faut penser à les réparer de temps en temps, heureusement, la carte du monde affichera un petit drapeau jaune sur les maisons à réparer. Autrement, une fois la maison dans un état trop délabré, les locataires oublieront de s'acquitter de leur loyer.

La carte du monde d'ailleurs se trouve dans un sanctuaire où vous pouvez vous rendre d'une simple pression sur Start. Fable 2 avait le défaut de disposer de multiples menus lents et plutôt pénibles à utiliser, Fable 3 corrige ce défaut, tout est beaucoup plus accessible et rapide pour ne pas qu'on ressente de gène. Certains crieront à la simplification, mais au final, tout se gère mieux et de façon plus fluide, ce n'est pas un mal.

Et enfin, une fois que vous vous serez fait suffisamment d'amis à Albion pour mener votre petit révolution, viendra le temps de la faire justement. Vous pourrez alors chasser votre frère du trône et devenir le nouveau Roi. The End... Non. Car votre destin était de devenir Roi en prévision d'une catastrophe qui doit arriver (j'en dis pas plus, j'essaye de ne pas spoiler). Cette "catastrophe" va vous obliger à orienter certains de vos choix en tant que monarque pour garder la trésorerie du château pleine.
Enfin... obliger, c'est vite dit car si comme moi vous avez aimé le petit coté gestion immobilière du jeu, vous aurez fait suffisamment d'investissement dans la première partie du jeu pour vous remplir les poches, du coup votre trésorerie pourra être vide mais vos poches pleines, il sera toujours temps alors d'injecter de vos sous dans la trésorerie du palais pour la remplir.
Attention d'ailleurs, pour l'anecdote, n'attendez pas le dernier moment pour injecter des sous dans la trésorerie, la catastrophe arrive plus vite que prévu et si lorsqu'elle arrive vous avez une trésorerie vide, cela ne vous empêchera pas de finir le jeu mais vous vous retrouverez dans un Albion où tout le monde est mort et le jeu n'autorise pas le retour en arrière. Résultat, la victoire a un arrière gout amère lorsque vous retournez vous promenez dans Albion et que tout le monde est mort, les commerçants couchés par terre, les passants dans le caniveau, vos femmes et vos enfants aux abonnés absents, etc... C'est pour cette raison que j'ai fait un second run du jeu dans mon cas. On regrettera que le jeu n'avertisse pas le joueur d'un retour en arrière impossible avant cette catastrophe.

D'ailleurs, sur cette seconde partie, on ne joue que quelques jours et cela va un peu trop vite. Heureusement, rien ne vous empêche de faire durer chaque jour plusieurs heures en continuant votre gestion immobilière ou en complétant les quêtes annexes vous permettant de gagner les points de guilde vous permettant d'acquérir l'ensemble des compétences accessibles.

Au final, malgré un challenge pratiquement absent, Fable 3 vous permet de vivre une petite révolution dans un monde magnifique qui plaira aux explorateurs avec un petit coté gestion pas désagréable du tout pour tout une partie sociabilisation qui donne enfin l'impression de servir à quelque chose. Et enfin, la seconde vie du jeu où l'on est un Roi continue d'apporter au jeu. Pour ce qui est de la durée de vie, elle sera très dépendante de votre appréciation du jeu, je ne pense pas qu'elle soit très longue si l'on tente juste d'arriver le plus vite possible à la fin mais ça serait du gâchis. Le jeu mérite son 8, il est vraiment très bon.

Conclusion

8Fable 3 donne enfin une justification à plusieurs aspects qui semblaient gadgets dans les précédents, le coté social, la gestion immobilière, les interactions, etc. Tout ça dans un monde superbe à explorer. Les menus pénibles et longs à charger ont disparus, tout est plus accessible, plus rapide, mieux conçu, Le jeu fait l'objet d'une certaine finition face à ses aînées malgré quelques bugs persistants et les deux quêtes principales du jeu ont nettement plus d'intérêts que les précédents volets.

P.S.: Un dernier point pour préciser que les deux DLC du jeu, si on regrettera qu'ils n'aient pas été inclus dans le jeu dès le départ sont fort sympathiques. Surtout le pack de quête Understone avec son ambiance très particulière.

Publié le 5 Avril 2011 à 13:01 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Commentaires
loyd342le 5 avril 2011 • Répondre
j'ai fait que le premier sur la box, depuis j'avais le 2 a faire sur ma 360 mais je m'y suis jamais lancé, maintenant qu'elle est morte faudra attendre une futur slim pour faire le 2 et le 3 qui au vue de ton test me semble vraiment sympa surtout tout ce coté gestion
Game_and_Wiitchle 5 avril 2011 • Répondre
Molyneux a des idées mais n'exploite jamais a fond dans ses jeux. Fable 3 et son univers divisé entre la rébellion et la souveraineté est bonne mais dommage que le système de combat et autre idées de gameplay des opus précédents se sont vu modifiés ou annulé.
WinterOfTheWolfle 5 avril 2011 • Répondre
Je trouve que le système de combat de Fable 2 était déjà assez inégal et peu intéressant par rapport au premier.
Dans le 3, c'est beaucoup plus facile mais en fait, ça ne m'a pas dérangé tant que ça, le jeu ne doit pas être pris pour un jeu d'aventure corsé à la sauce beat'em all et le 3 est plus clair là dessus alors que le 1 était clairement plus orienté combat et que le 2 avait le cul entre 2 chaises avec des combats plus chiant que le 3, facile malgré tout et pas passionnants.
Le 3 en revanche a vraiment fait du progrès. Déjà parce que tous les à cotés du 2 trouvent un intérêt, c'est déjà pas négligeable (quel intérêt d'aller voir les PNJ dans le 2 à part pour kikoololer façon The Sims) et aussi, niveau exploration, le monde d'Albion est devenu immense avec tout plein d'endroits cachés plaisant à visiter (y'avais déjà dans le 2 mais beaucoup moins fini).
Mais ce qui m'a le plus plu, c'est que là où le premier et le deuxième s'arrêtait "Vous êtes le héros, vous avez gagné", le 3 enchaine sur la vie qu'on a une fois qu'on a gagné et trouve le moyen d'y coller une quête ma foi intéressante.
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer.
Envoyer