Elden Ring

Dark Souls 3 devait être le dernier et ça m'allait très bien, grand fan de Dark Souls et sa suite (comme tout le monde a la sortie même si aujourd'hui c'est la mode de chier sur Dark Souls 2), Dark Souls 3 avait fini par me fatiguer après un Bloodborne rafraichissant. Mais ne pleurez pas les fans, il a juste changé le nom, Elden Ring, c'est bien Dark Souls 4, même si les premier échos aurait pu laisser espérer à un vrai RPG raconté normalement.

Dark Souls ou Breath Of The Wild ?

C'est ce qu'on peut lire depuis le début de la beta, Dark Souls 4... Euh... Elden Ring reprend la formule de BOTW en l'améliorant.
J'ai failli faire un ticket sur mon blog juste pour expliquer pourquoi je trouvais cette affirmation complètement faussée. J'ai renoncé mais je vais du coup l'aborder maintenant.
Je n'ai pas la prétention de savoir pourquoi quasiment tout le monde a apprécié BOTW mais j'essaye de prendre un peu de recul sur ce qui le rend si singulier. Quand je fais le point, je pense à sa liberté totale, sa gestion exceptionnelle des moments calmes, son utilisation brillante du moteur physique et chimique.
De tous ces points, vous n'en retrouverez aucun dans Elden Ring. Leur point commun étant que ce que l'on voit, on peut y aller. Point commun de nombreux jeux en fait, à commencer par Dark Souls (tout ce que vous voyez qui ne ressemble pas à un JPEG de fond) ou Skyrim.
Quand BOTW proposait un monde très vertical par endroit pour permettre au joueur de monter au plus haut pour organiser son périple par rapport à ce qu'il voyait en hauteur, puis de se jeter dans le vide pour y aller, on passe clairement plus de temps dans Elden Ring à chercher comment monter en hauteur ou comment descendre quand on veut explorer.
Elden Ring possède au final bien plus de point commun avec Skyrim, des grottes à trouver, une boussole plutôt qu'une minimap, des récompenses sous forme d'armes uniques, etc. Tout ce que ne propose pas BOTW. Pire, alors qu'on aurait pu penser que BOTW avait choper l'idée à Dark Souls d'être très souvent silencieux, Elden Ring fait le choix inverse et recolle une bande son quasiment en permanence.

Elden Lords of the Ring

Maintenant que les choses sont claires en ce qui concerne la comparaison qui me semble insensé avec BOTW, on va enfin pouvoir attaquer le jeu qui nous intéresse aujourd'hui.

Elden Ring est donc un Action-RPG en vue à la troisième personne dont le but est de tuer quasi tout le monde, d'accumuler les runes, de monter en niveau et d'essayer de suivre une histoire mal racontée (les fans vous diront que c'est le génie de la narration cryptique). Enfin... "tuer tout le monde", on va dire que le but est plutôt de se défendre et subir.

Signalons d'ailleurs qu'après des mois à nous faire profiter de vidéos promotionnelles splendides, l'introduction du jeu se déroule à base d'une suite d'artworks pas forcément très clairs, le studio nous ayant habitué pourtant depuis Demon's Souls à des introductions cinématiques absolument folles, c'est dommage. D'autant que le jeu propose par moment des cinématiques faites avec le moteur du jeu particulièrement splendides dans leur mise en scène. Mais rien selon moi du niveau de l'introduction de Dark Souls.

L'exploration dans Dark Elden Souls Ring ?

En annonçant leur premier monde ouvert (perso j'ai toujours considéré leurs jeux comme des petits mondes ouverts condensés au level-design de génie), From Software faisait plein de promesses. Et elles ont été tenues, tant qu'on en espérait pas plus. Ce fut mon cas et c'est ce qui représente ma plus grande déception du jeu. J'espérais vraiment un grand monde ouvert... vraiment ouvert dans lequel on pourrait se balader intégralement dès le départ (on peut toujours passer à plein d'endroits en coup de vent grâce au cheval, bonjour le fun de l'exploration).

Finalement, après quelques dizaines d'heures de jeux et la carte quasi entièrement découverte, on voit clairement qu'il s'agit de zones à entonnoir qu'on enchaine comme un Dark Souls plus classique. Avec ses zones cachées, ses immenses zones souterraines et ses endroits où l'on revient, toujours comme un Dark Souls.
Heureusement, les zones sont très grandes et on a clairement plus de possibilités d'exploration, de quoi aller se balader grâce au cheval, meilleure innovation de la licence pour l'exploration, surtout grâce à son double saut, on a bien la possibilité d'aller se promener dans des espaces immenses, suffisamment grands pour qu'on ait l'impression de s'y perdre et où on trouve plein de choses sympathiques qui offrent un sentiment de n'être pas venu là par hasard très satisfaisantes.
Enfin... se balader, c'est vite dit, car le jeu est blindé d'ennemis, oubliez la cueillette tranquille de champignons, vous avez le choix entre une exploration lente et prudente, parfois en vain (si vous tombez sur une ennemi trop énervé, vous ne ferez pas une bouchée), ou entre une exploration rapide pour tenter d'échapper aux ennemis du coin qui ressemble plus à de la fuite. Heureusement, le cheval autorise le ramassage d'objets (grosse erreur selon moi de BOTW au passage).

Plus accessible ?

Pas vraiment non. Elden Ring n'est pas plus accessible, il est plus facile (oui je sais, pour certains c'est un gros mot) et un peu moins frustrant. Le jeu intègre tout un tas de nouvelles mécaniques expliquées brièvement, pas forcément très claires aux néophytes du studio, sans guide, sans aide, le jeu n'est vraiment pas forcément plus accessible.

Par contre il est plus facile, pourquoi ? Rappel de la "licence" (même si théoriquement ce n'est pas la même licence, on rigole, ça fonctionne pareillement), au fur et à mesure que vous tuez les ennemis, vous accumulez ce que l'on appelle des runes (ou des ames dans les précédents épisodes), elles vous permettent arrivé à un certain seuil d'augmenter votre niveau et de placer des points d'attributs dans votre feuille de personnage. Lorsque vous mourrez, vos runes tombent au sol, ce n'est pas perdu, vous pouvez retourner les chercher mais attention, si vous mourrez une deuxième fois, cette possibilité disparaitra (le nouveau point de mise à disposition de vos runes étant votre dernière mort). Opération parfois très hardues dans les précédents épisodes, Elden Ring est de fait plus facile car le cheval vous permet souvent de les récupérer en retournant rapidement sur votre lieu de décès. Sans compter des points de réapparition bien plus nombreux. Du coup, on est un peu moins frustré lorsque l'ont meurt car on a une forte chance de pouvoir récupérer ses runes. Il reste tout un tas de situation où vous les perdrez, en chutant bêtement le long d'une falaise lors de votre retour au hasard, mais ça arrive beaucoup moins souvent.

Au chapitre de la facilité, tout un tas de mécanique sont là pour faciliter la vie du joueur, vous pouvez invoquer certains anciens ennemis pour vous aider face au boss, certains attributs ont été grandement renforcées, certaines magies, certains états (saignement, ésotérisme, etc.) sont très efficaces, encore faut-il le comprendre, savoir les utiliser, quand les utiliser.

Niveau frustration, le jeu n'a plus peur de coller des points de réapparition partout et surtout, prêt des boss. Il est parfois plus dur d'arriver à un boss que le boss lui même. Dans les précédents épisodes, c'était parfois un calvaire de retourner au combat (Sif l'écorché, soit maudit à jamais), Elden Ring réduit fortement cette frustration de la mort face au boss en disposant généralement des points de réapparition à coté, ou éventuellement, en débloquant un raccourci pour y aller en quelques dizaines de secondes sans rencontrer d'ennemis énervés sur notre chemin.

En revanche, les boss sont toujours aussi compliqués, voir plus. Entre leurs effets vicieux (saignement, malemort, congélation, etc.), leurs combinaisons de parfois 6 ou 7 coups vous interdisant de jouer au bouclier (ça détruit votre endurance pour attaquer ensuite les points de vie) et leurs attaques à zone d'effet large, vous allez en baver. Heureusement que les zones sont assez grandes pour aller se balader et/ou farmer ailleurs le temps de gagner quelques niveaux en cas de mort à répétition.

Bref, le jeu n'est pas très accessible, n'hésitez pas à aller visionner des vidéos guide pour les débutants ou autre guide pour farmer qui vous permettront d'avoir les bases. Même un vieux connaisseur comme moi du studio, après trois heures sans monter de niveaux j'ai été demandé sur des forums comment augmenter mes attributs, mini spoiler, il fallait s'asseoir à un certain nombre de feux de camp alors que moi je ne faisais que les activer, le jeu ayant la bonne idée de redonner des fioles de recharge de santé régulièrement, je ne voyais pas l'intérêt de m'attarder. Au passage, c'est aussi à ce moment là qu'on dégote son cheval. Et je ne vous raconte pas les conditions hasardeuses nécessaires à la possibilité d'invoquer, clairement ce n'est ni clair, ni évident, ni accessible. Par contre, il suffit qu'on vous le dise et tout devient plus facile.

Le Dark Souls de trop ?

Je me relis et je me dis que si je lisais un autre, on pourrait presque croire que ça va se terminer sur un 5 de jeu moyen. Je commence directement par annoncer la couleur, Dark Souls 3 était le Dark Souls de trop, marre de jouer à un jeu où je subis plus que je ne prend de plaisir. C'est mal parti pour le jeu. En plus j'ai saqué Sekiro.

Mais en fait, toutes mes critiques ne sont que le résultat du fait que je sois influençable. Ce n'est pas vraiment des critiques en vrai, c'est plus une remise en contexte. C'est un résultat du ras-le-bol d'avoir été influencé, de m'avoir vendu du rêve, de m'avoir fait croire à un chef d'œuvre vidéo-ludique, d'avoir suggéré que j'allais vivre un moment d'exception comme je l'ai vécu avec certains autres jeux auparavant.

Tant mieux, si on ne m'avait pas vendu du rêve, je n'aurais pas pris le jeu par peur de trouver un Soul's de trop et je ne regrette pas au final.

J'ai bien vécu des moments d'exceptions. Mais pas là où je les attendais. Il n'y pas de révolution à mes yeux, quelques améliorations du système de Dark Souls, quelque facilités qui font que je digère mieux le jeu que Dark Souls 3.

Mais putain c'est beau et c'est bon. Car oui, les quelques facilités malgré mes griefs font le job pour que la difficulté ne me dégoute pas du jeu (Sif l'écorché, je te maudis), le monde ouvert n'est clairement pas ce que j'ai vu de mieux d'un point de vue ludique ni technique, mais mon dieu qu'il est beau esthétiquement. Bien sûr ça reste très subjectif, mais j'adhère à 200% à cette esthétique.

Du coup, je joue à un nouveau Dark Souls facilité et vraiment très beau avec des possibilités d'explorations bienvenues faute d'être révolutionnaires.

J'ai bien pesté les premières heures mais quelques séances de farm m'auront permis de m'en sortir un peu mieux (ça ne fait pas tout non plus), d'avoir moins peur du moindre ennemi un peu furieux. Et j'ai eu cette perpétuelle envie de découvrir ce monde si beau. De ramasser un maximum de choses pour me faciliter la vie même si au final trop peu d'intéressantes car ne correspondant pas à mon façonnage (c'est un soucis récurrent des RPG, pas une critique sur Elden Ring).

Au final, j'ai fini le jeu avec plaisir et j'y suis retourné après le boss de fin pour continuer à m'y balader.

Enfin, il reste un truc relativement détestable sur la licence, c'est certains fans qui viendront vous dire que faut jouer à poils avec sa bite et son couteau. Ne les écoutez pas, faites vous plaisir, vivez l'expérience que vous voulez, matez des vidéos Youtube pour démarrer si besoin, jouez magie, ésotérisme, foi, archer, farmez comme des gorets si vous voulez. Ne ratez pas des choses du jeu qui amélioreront votre expérience par fierté mal placée, en vrai tout le monde s'en fout, vous n'aurez pas de médaille, au mieux une satisfaction de 2 minutes sur un réseau social à dire "je l'ai battu avec un couteau". From Software a fait un très chouette boulot sur la DA et sur ce monde à visiter, ne gâchez pas ça par orgueil mal placé. Et perso, si j'évite les les vidéos "le build cracké qui va vous faire one-shot le boss final", j'ai maté plusieurs vidéos pour trouver le meilleur endroit de farm du jeu et ça n'a rien gâché de l'expérience, au contraire, ça l'a sans doute sauvé.

Conclusion

8Elden Ring n'est pas la révolution qu'on m'a vendu mais c'est sans conteste à mes yeux un très bon jeu. On m'a laissé croire à une révolution, un chef d'œuvre et clairement je trouve ça exagéré. Mais le jeu conserve toutes les qualités d'un bon Dark Souls, un système de combat réussi, des builds variés, des boss monumentaux, quelques ajouts de facilités qui ne sont pas pour me déplaire, un monde ouvert pour s'aérer un peu l'esprit et s'évader, beaucoup plus lumineux que ce à quoi nous a habitué le studio, le tout agréable à parcourir entre deux humiliations par un boss velus.

Picture

Publié le 19 Mars 2022 à 18:56 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Développeur(s)
Ce blog est complètement gratuit, sans publicité, complètement indépendant et ne cache pas sa subjectivité.
N'hésitez surtout pas à laisser un commentaire, c'est complètement anonyme (sujet à validation malgré tout pour éviter les bots ou les insultes gratuites) et c'est la seule récompense concrète au boulot que ça demande sorti des stats qui restent tout de même assez abstraites.
Ne laissez pas les réseaux sociaux devenir la seule façon de vous exprimer aujourd'hui pour le bien de tous et utiliser les réseaux sociaux n'empêche pas d'essayer de faire survivre le reste.
Vous pouvez aussi vous inscrire et profiter de toute la partie gestion des jeux joués développé pour ce blog. Vous compterez ainsi dans les moyennes affichées.
Commentaires
Lurele 29 mars 2022 • Répondre
Hello,

Je passe simplement signaler que je lis régulièrement ce qui ce poste par ici.
Concernant Elden Ring, je n'ai pas d'avis particulier. Je suis content de savoir que c'est, pour l'essentiel, un Dark Souls, avec ce que cela comporte d'avantages et d'inconvénients. Pour faire simple, j'aime le principe et l'univers mais je ne suis pas capable de m'y plaire. C'est un parcours du combattant permanent et, même s'il y a de la satisfaction à avancer à force de persévérance, c'est à la fois trop laborieux et trop oppressant pour moi.
WinterOfTheWolfle 1 avril 2022 • Répondre
Ha bah merci, ça fait plaisir, un commentaire et un lecteur régulier. :D

Pour Elden Ring, oui, c'est laborieux et oppressant effectivement. Je ne pourrais pas dire le contraire, j'ai aimé le jeu mais quand j'y joue, je subis une espèce de pression que je n'apprécie pas particulièrement.
Plus que jamais, devant un tel travail, je regrette l'absence d'un mode "facile", car même si le jeu propose tout un tas de chose pour facilité l'expérience, ça ne rend pas le jeu facile pour autant, juste plus facile qu'un jeu From Software habituel avec sa montagne de passages sadiques.
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer
Envoyer