Disaster : Day Of Crysis

]Aujourd'hui, j'y vais de mon mini test sur Disaster : Day Of Crysis, le dernier né de Monolith à qui on devait déjà un excellent RPG Baten Kaitos.
Ca c'était la petite phrase pour faire genre j'ai de la culture console, mais en fait, j'en avais jamais entendu parler de ce jeu de role, forcément, c'est sorti à une époque où pour moi les consoles restaient un jouet pour bébé. :D

Bon donc, montré il y a quelques années à l'E3 puis passé sous silence pendant 2 ans, Nintendo nous sort encore un jeu de son chapeau 2 mois avant la sortie de ce dit jeu. Il nous refont le coup de Warioland.

Cela dit, 2 mois auront suffit à me mettre l'eau à la bouche, le jeu se passe dans un contexte original, une succession de catastrophes naturelles. Les premiers screens tombent et contre l'avis général, tant pis, je trouve le jeu plutot bien fait et représentatif d'une ambiance apocalyptique avec un héros superbement modélisé (ce qui m'importe peu mais qui est assez rare pour le souligner sur Wii, monde des Miis et de Mario).

Le titre de l'article n'est pas une faute de frappe, sans trop spoiler, le scénario du jeu et divers clins d'oeil semblent tout droit sortis des films de Michael Bay. Une suite de catastrophe naturelle, entouré d'une menace nucléaire terroriste, matinée d'une petite brune physiquement intelligente à sauver.

La première heure du jeu est un peu molle, le titre est très orienté arcade, le problème, c'est que la première heure est un gros didacticiel et chaque action est entrecoupée des senpiternelles "Appuyez sur Z pour vous cacher", "Appuyez sur A pour sauter", "Vous pouvez casser la caisse en tapant dessus", etc.
Le jeu se décompose en plusieurs phases, de l'exploration façon TPS, conduite façon... conduite, scènes avec QTE et le genre prédominant, les shoots sur rail, façons Ghost Squad avec couverture façon Gears Of War. Et justement, les premières phases de shoot sont bien molasonnes, d'abord à cause de ce tutorial insistant et ensuite parce que, surement dans le but de ne pas bousculer le joueur, car elles sont légèrement plus complexes qu'un simple shooter sur rail, les ennemis ne sont pas très coriaces.

Heureusement, la première heure passe vite (elle dure à peu près une heure) et on se retrouve vite sur la deuxième heure. Bon, ce n'était pas un gros effort à faire non plus la première heure, c'était même sympa, mais on se rend compte à quel point elle était molle quand on fini la deuxième heure. Là, tout s'est enchainé très vite, des QTE, de l'exploration, du secourisme, une autre catastrophe naturelle, de la nage, une cinématique, des terroristes, une poursuite en voiture, etc.

En gros, Disaster, c'est ça, 10 heures non stop où il se passe toujours quelques choses, on ne s'ennuie jamais, on attend de savoir quelle sera la prochaine catastrophe naturelle à traverser, quand débarqueront les agents du SURGE et que le jeu fera raisonner son petit son caractéristique qui veut dire "Fais gaffe mec, appuye sur Z direct pour te planquer tu vas te faire canarder".

Pendant tout ce temps, il vous faudra surveiller vos 3 points de vie, tous important. La vie classique du personnage, l'endurance du personnage mais aussi, plutot original et bien trouvé, ses poumons. Femme enceinte, inhaler de la fumée de volcan en éruption nuit gravement à la santé de votre enfant. Bah Raymon (le héros) aussi ça lui nuit à la santé, il m'est arrivé plusieurs fois de mourrir parce que je ne surveillais pas d'assez près ces poumons (d'un autre coté, avec mes 2 paquets de clopes par jour, ça ne me change pas beaucoup de la réalité).

Au final (ou presque), Disaster est vraiment un très bon jeu d'action, d'une mise en scène comme rarement vue et un OVNI dans son gameplay découpé en phase complètement différente l'une de l'autre.
Je pourrais vous parler de quelques soucis techniques (quelques textures franchement pas belles, quelques persos moins bien modélisés), mais en fait, ça ne servirait à rien, ça ne gache jamais le plaisir de jeu, le moteur gère les particules impeccablement et vue l'ambiance, il vaut mieux que le moteur favorise la fumée impeccable, pour vous faire comprendre qu'il faut faire attention, que de pénaliser ça par quelques textures un peu plus fines qui n'apporteraient finalement pas grand chose à part pénaliser le framerate. Cela dit, je souligne quand même que certains décors sont globalement magnifique, surtout dans leur retranscription de la situation.

Bon, c'est pas tout ça, mais Disaster, jeu de l'année ?

Non, car malgré tout, quelques déceptions. D'abord, un défaut fréquent sur les autres plateformes mais à laquelle la Nintendo ne m'avait pas habituée : la durée de vie.
J'ai fini le jeu, sans me forcer en moins de 10h et quand on s'amuse comme un fou comme ça, ça passe toujours trop vite. Il y a bien des jeux où au bout de 8 heures on se lasse, vaut mieux en finir (en gros, tous les jeux qui basent leur gameplay sur la technique : on a vu, c'est beau, c'est fini maintenant ?), mais là non, avec Disaster, j'aurais bien rajouté une catastrophe naturelle ou deux, histoire d'aller jusqu'au 15 heures. Je sais pas moi, une météorite qui arrive sur terre ? Un trou noir venu du LHC du CERN ? Peut-être pour Disaster 2 : Day of the end of human species.
Cela est un peu compensé par une bonne rejouabilité du titre, à peine fini, sans me poser de question, j'étais déjà retourné sur une nouvelle partie en mode difficile avec mon TeeShirt Tsunami. Du coup, on apprécie beaucoup plus le premier chapitre sans ce foutu tutorial.
Deuxième regret, les phases d'exploration, un peu courte et dirigées. J'aurais aimé un chouillat plus de liberté, un effet un peu moins couloir et plus de survivants à sauver.
Enfin, dernier regret, si les musiques sont superbes, toujours dignes d'un bon film de Michael Bay, les sons des armes à feu manquent un peu de pêche.

Si je devais mettre une note, je dirais 7.5/10, mais comme je vais copier/coller ma conclusion pour la mettre en critique GK et que GK n'autorise pas les demies valeurs, j'arrondit à 8/10.

Conclusion

8Disaster est l'OVNI du gameplay arcade comme je ne l'attendais pas. Une sorte de shooter sur rail auquel on aurait collé un scénario et un jeu autour. Ca pète, ça explose, ça tire, ça va vite, on ne s'ennuie pas, on s'y croit, on sauve (ou pas) la fille au décolté, on est le héros sauveur des USA. Pas le jeu de l'année mais un indispensable pour ceux appréciant principalement le shoot sur rail et les blockbusters américains.Il ne reste plus qu'à espérer une suite un peu plus longue.


Publié le 1 Novembre 2008 à 09:33 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Éditeur(s)
Ce blog est complètement gratuit, sans publicité, complètement indépendant et ne cache pas sa subjectivité.
N'hésitez surtout pas à laisser un commentaire, c'est complètement anonyme (sujet à validation malgré tout pour éviter les bots ou les insultes gratuites) et c'est la seule récompense concrète au boulot que ça demande sorti des stats qui restent tout de même assez abstraites.
Ne laissez pas les réseaux sociaux devenir la seule façon de vous exprimer aujourd'hui pour le bien de tous et utiliser les réseaux sociaux n'empêche pas d'essayer de faire survivre le reste.
Vous pouvez aussi vous inscrire et profiter de toute la partie gestion des jeux joués développé pour ce blog. Vous compterez ainsi dans les moyennes affichées.
Commentaires
ffdekle 12 novembre 2008 • Répondre
Moi j'ai trouvé que c'était franchement un jeu qui en avait dans le caleçon, pour un jeu Wii c'est franchement une bouffée d'oxygène vis à vis des autres titres sortis ces 6 derniers mois.
jimeole 13 novembre 2008 • Répondre
Merci pour cet article Winter.

J'ai été longtemps tenté par ce jeu mais quand j'ai lu le test de Gameblog j'ai vite changé d'avis. Pourtant ton test m'a donné envie de m'y intéresser à nouveau.

Je vais surement me procuré ce jeu prochainement. Merci à toi et continue à donner tes impressions sans te soucier de l'avis des autres.
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer
Envoyer