BGE Awards 2022

C'est parti pour les Best Game Ever Awards 2022, un des rares Awards qui est fait quand l'année est vraiment finie. Avec notre jury exceptionnel composé de... moi et moi. Mais ça n'empêche pas de longues discussions avec moi même où je suis parfois à deux doigts d'en venir aux mains.

La machine de l'année

1

XBox Series

Incroyable, je crois que c'est la première fois que je place une Xbox en machine de l'année et paradoxalement, aucune exclue XBox ne figure sur mon podium des GOTY. Qu'est-ce qui justifie ça ?
D'abord, le PC, habituel gagnant de cette catégorie n'est plus à mes yeux une alternative viable pour les joueurs.
L'avidité des constructeurs de carte graphique a rendu la machine quasiment de niche, si j'ai toujours réussi à justifier le prix des PC par leur polyvalence, l'explosion du prix des cartes graphiques l'exclu d'un contexte raisonnable d'un point de vue joueur, plus encore que l'année dernière et l'annonce du prix des nouveautés niveau matos à venir ne fait que me conforter dans cette idée que la situation n'est pas prête de s'arranger.
Enfin, si le PC avait aussi l'avantage d'avoir un prix rattrapable par l'économie sur les jeux. Les nombreux services venus le concurrencer, que ça soit Gamepass ou PSN+ExtraPremiumGigasuper donnent une grosse baffe à ce précédent avantage.
A coté de ça, la XBox Series est donc devenu clairement ma plus grosse machine de jeu cette année, la compatibilité hardware avec mes pads possédés (haaaa, ma chère Elite v2), la puissance de la bécane pour refaire mes jeux adorés dans de bonnes conditions, le Quick Resume sensationnel, le GamePass qui m'offre des grands jeux à refaire (oui, j'ai refais Mass Effect Legendary sans frais supplémentaire), l'interface claire et fluide (même si je sens parfois que ma connexion est limite, vivement la fibre). La machine est sobre, compacte, silencieuse, elle démarre vite et on retourne vite en jeu (je vous ai parlé du Quick Resume ?) c'est vraiment ma machine de l'année. Et si aucune de ses exclusivités ne se retrouve sur le podium, ça reste la machine idéale pour les jeux tiers et/ou ceux qui aiment rejouer à leurs anciens jeux comme moi.

Les meilleurs ressorties

1

The Witcher 3 - 4.0

Que dire encore de ce jeu bien placé dans mon top de la décennie. Cette musique, cette ambiance, cette écriture, ses choix, ses personnages, Yennefer, Triss, Zoltan, Jaskier, Ciri, Vesemir, et j'en passe. Cette petite mise à jour graphique lui fait un bien fou, surtout niveau fluidité et grâce au Quick Resume (même si il ne fonctionne pas toujours bien sur ce jeu chez moi) fait que je peux aller me balader à Novigrad même quand je n'ai que 5 minutes devant moi. Si, comme je le disais dans ma critique, le monde n'est ludiquement pas une réussite, c'est toujours malgré tout un bonheur d'y vivre.

2

God Of War (2018) PC

J'avais reproché dans ma critique du jeu à sa sortie de se terminer sur une montagne de promesses et ça m'avait vraiment dérangé. Entre temps j'ai pu faire God Of War : Ragnarok et en attendant le New Game+ de ce dernier, j'ai décidé d'aller me "platiner" le premier sur PC. C'était un plaisir d'y jouer de façon fluide en 4K (grâce au DLSS tout de même, pas en natif) sur PC. Un portage de qualité qui fonctionne vraiment bien (même si j'ai été un peu déçu par l'apport du DualSense).


Pas de troisième pour cette fois, aucun autre portage/resortie ne m'a marqué cette année.

Les coups de coeur des années précédentes

Je ne me jette pas forcément sur les jeux à leur sortie, alors même si on ne peut pas les classer en GOTY, même si parfois je ne me donne même pas le temps d'en écrire une critique, c'est un peu la rubrique qui me sert à dire "j'étais pas là à leur sortie, mais j'ai adoré". Mais même là, je dois faire le tri pour n'en garder que trois.

1

State Of Decay 2

Jeu à la réception critique catastrophique, j'ai pu m'y essayé grâce au Gamepass, sans doute que les trois années de patchs et autres correctifs auront bonifiés la chose, mais c'est sans doute la meilleure simulation de The Walking Dead à laquelle j'ai joué. On fini par s'attacher à ses petits survivants, on apprécie de veiller sur son campement dont chaque amélioration sera chèrement acquise, à survivre et fouiller tous ces lieux abandonnés, on fini par pleurer les morts qui ne se relèvent jamais. Vraiment un très bon moment passé.

2

Riftbreaker

Disponible sur le Gamepass, j'ai failli passé à coté de cette petite pépite. De la construction, du tower-defense, du twin-stick shooter. Quel bonheur de monter sa grosse base, de voyager de biome en biome entre ses différentes bases, d'automatiser sa génération de plasma pour alimenter sa grosse artillerie qui lance des gros "boom !" lorsque l'ennemi attaque.

3

Windbound

"Offert" aux membres Gold (et donc aux membres Gamepass), depuis longtemps dans ma liste de souhait mais je n'avais jamais franchi le pas, beaucoup trop de retours négatifs sur le jeu m'auront rendu trop frileux. Et finalement, j'ai énormément accroché, pas vraiment d'histoire, ou trop cryptique, une montagne de défauts, mais j'ai tellement pris plaisir à me construire ma petite embarcation (pas si petite que ça) pour stocker tout ce que je ramassais. Parcourir les iles et débloquer des surprises que je n'avais pas vu venir fut un véritable plaisir le temps de quelques jours.

La déception de l'année

1

Elden Ring

Pas un mauvais jeu, un très bon même que j'ai pris la peine de "platiner", mais je n'y ai pas trouvé le game changer dont on me parle toujours que l'on m'a vendu comme un chef d'œuvre avant de l'avoir entre les mains. Bien sûr, le jeu a une bonne partie des qualités d'un Dark Souls, le monde ouvert est immense et splendide, mais ça reste des zones rattachées entre elles avec une montagne de choses qui se répètent (grottes, le petit camp à l'entrée, etc.), le jeu reste dramatiquement linéaire et balisé par le niveau des ennemis même si on a vite fait une impression inverse quand on peut traverser avec notre super cheval mais fuir n'est pas explorer. Et enfin, le jeu n'est pas très brillant techniquement même pour un jeu crossgen sorti sur PS4/One.

Le podium des GOTY

Comme d'habitude pour cette catégorie, on inverse l'ordre et on commence par le troisième.

3

Vampire Survivors

Je n'aime pas le "faux" pixel art (j'en faisais sur Atari ST, aujourd'hui ceux qui en font ne savent pas ce que c'est que de devoir faire avec 16 couleurs maximum), je n'aime pas les jeux mobiles, je n'aime pas les jeux trop automatiques, je n'aime pas les indés qui vendent leur jeux quasiment le prix d'un AA, bah ça tombe bien pour ce dernier point, Vampire Survivors coute justement une bouchée de pain (bon, en vrai, 2/3 baguettes) et en bonus est disponible dans le Gamepass. Il faudra vraiment que j'en rédige une critique tant ce jeu, qui dis-je ? Cette drogue m'ait tombé dessus. C'est à la base un concentré de tout ce que j'aime pas dans le jeu vidéo mais dont je suis finalement tombé complètement accroc. On rajoute à ça la disponibilité sur le Gamepass et donc bénéficiant du Quick Resume sur Xbox histoire de bien entretenir mon addiction (sur PC il faut au minimum se dégager 30/15 minutes) et j'ai fini par cumuler les heures au point de me donner un "platine" de plus cette année, y compris le DLC vendu pour la somme mirobolante de 1,99€. Un jeu à essayer obligatoirement.

2

Xenoblade Chronicles 3

Malgré un manque d'originalité pour la licence, Xenoblade Chronicles 3 est clairement une de mes meilleures expérience de l'année. Ce level-design gigantesque propre à la licence, le moindre couloir est plus grand qu'une ville dans un autre jeu. Le système de combat bénéficie de plusieurs épisodes de mise en bouche, les systèmes de jeux sont addictifs et satisfaisants, l'histoire se laisse suivre avec plaisir. Pas forcément le plus marquant de la licence mais un grand jeu tout de même.

1

God Of War : Ragnarok

Il est passé à deux doigts du 10/10. Mon GOTY est un jeu PS4 qui tourne en 1080p/30fps. Mais le système de combat est toujours aussi jouissif et réussi niveau sensations. L'aventure est longue et prenante, le casting est démentiel, sa VF sensationnelle, le jeu prend son temps pour raconter sa propre version de la mythologie nordique et finit en apothéose. Techniquement, ça reste impressionnant même pour un jeu cross-gen, l'esthétique est une franche réussite, le jeu est généreux en contenu annexe pour ceux qui souhaitent rester dans l'univers (moi). Vivement le New Game+ pour le refaire.

Le bilan

L'année 2022 a été assez riche en bons jeux, je ne pourrais que lui reprocher d'avoir vu beaucoup de jeux très attendus une fois de plus reculé. Mais si ça se fait au bénéfice de la vie des développeurs, je serais bien capricieux de râler, ils finiront pas sortir. J'ai très hâte de jouer à Starfield mais surtout au nouveau Zelda et pour ne pas citer que les plus évidents, j'attend énormément Howard Legacy ou State Of Decay 3. Mais malgré tout, j'ai eu mon lot de très bons nouveaux jeux, voir grands jeux, beaucoup dont je n'ai malheureusement pas le temps de parler. J'aurais aimé vous parler d'Elex 2, de pondre une critique sur Tinykin ou de vous reparler de l'Ombre de la guerre ou de Mass Effect Legendary que j'ai refais cette année, des jeux dont je ne me lasse pas d'y revenir. Je regrette aussi le ralentissement des critiques sur le blog, vais-je l'abandonner ? Non. Je prends toujours du plaisir quand je trouve le temps de raconter avec passion comment j'ai apprécié tel ou tel jeu, même si je n'arrive plus à estimer combien de joueurs lisent vraiment mes critiques (trop de bots chinois / russes / autres parasitent des stats bien modestes), ça reste un fantastique aide-mémoire pour moi et une petite fierté personnelle de le continuer quand tant d'autres ont laissé tombés.

Avec un peu de chance, les BGE Awards de l'année prochaine contiendront des jeux PS5 une fois que j'aurais réussi à dégoter une Digitale Edition à un prix raisonnable (non, je ne souhaite pas me faire enfiler avec un code de jeu en bonus, une télé, un casque, une cafetière ou une deuxième manette, je l'ai déjà d'ailleurs la deuxième manette).

Bonne année à tous et à toutes et j'espère une année 2023 la plus plaisante possible d'un point de vue jeu vidéo. A tous les niveaux d'ailleurs, mais si vous arrivez à lire ces lignes, c'est que votre facture d'électricité ne vous a pas encore mis à la rue et c'est déjà un bon début.


Publié le 8 Janvier 2023 à 13:50 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Éditeur(s)
Développeur(s)
Ce blog est complètement gratuit, sans publicité, complètement indépendant et ne cache pas sa subjectivité.
N'hésitez surtout pas à laisser un commentaire, c'est complètement anonyme (sujet à validation malgré tout pour éviter les bots ou les insultes gratuites) et c'est la seule récompense concrète au boulot que ça demande sorti des stats qui restent tout de même assez abstraites.
Ne laissez pas les réseaux sociaux devenir la seule façon de vous exprimer aujourd'hui pour le bien de tous et utiliser les réseaux sociaux n'empêche pas d'essayer de faire survivre le reste.
Vous pouvez aussi vous inscrire et profiter de toute la partie gestion des jeux joués développé pour ce blog. Vous compterez ainsi dans les moyennes affichées.
Commentaires
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer
Envoyer