Battle Realms

J'initie une nouvelle rubrique de mon blog, les BGOML, les Best Game Of My Life. :D Dans cette rubrique, je parlerais des jeux qui ont marqués mon histoire vidéoludique, en bien évidement (on va éviter les jeux que j'ai jeté pour le moment, mais peut être un jour, pourquoi pas pour déconner).

J'entame cette nouvelle rubrique avec un titre de Liquid Entertainment, une petite boite dont les fondateurs comptent parmi leur rang, Ed Del Castillo, un gars débutant dans le métier notamment producteur des Command & Conquer.

En 2001, alors que tout le monde n'avaient d'yeux que pour Warcraft 3 qui se profilait à l'horizon, Liquid sortait donc son propre titre de stratégie, affirmant même à l'époque présomptueusement que ceux qui joueraient à Battle Realms n'auraient plus envie de jouer à Warcraft 3.

Edité par Crave Entertainment, distribué par Ubisoft, le titre sortira en novembre 2001 après avoir quand même gagner le titre du meilleur jeu de Stratégie de l'E3 2001.

Le jeu sera globalement très bien reçu par la presse pour des raisons que nous verrons plus tard. Malheureusement, il ne rencontrera pas le succès souhaité et à cause de nombreux bugs, notamment en multijoueur, bien qu'amélioré par 3 patchs et plus tard suivi par un addon, sera vite oublié des joueurs... ou pas. Car il reste des irréductibles stratèges en herbe comme moi qui sont tombés sous le charme de ce Battle Realms qui, pour moi, surpasse allègrement Warcraft 3 qui sortira quelques mois plus tard.

Tout débute lorsque Kenji, partie en exile pour échapper à l'accusation du meurtre de son père revient dans sa contrée natale. Il arrive dans un petit village où des paysans se font attaquer par des bandits. Il devra alors choisir de se joindre au bandit ou de défendre les paysans, le choix se fera en fonction de qui il attaque.

Dès les premières minutes, le jeu se montre donc original, lorsque n'importe quel jeu vous aurait proposer un choix de départ entre 2 campagnes via 2 boutons dans un menu, Battle Realms choisi pour vous selon vos premières actions. Personnellement, je vous conseille de défendre les paysans, la campagne du "bien" est nettement plus passionnante et plus longue (il me semble, mais c'est peut être parce que j'étais rodé d'avoir fait la première campagne). Vous pourrez toujours faire la campagne du "mal" plus tard.

Une fois Kenji revenu au pays et après avoir sauvé les paysans, de vieilles connaissances reviendront le voir et il tentera de reconstruire le clan du serpent, l'ancien clan de son père.

Le titre marque là aussi une originalité, sur les 4 clans contenus dans le jeu, le clan du Dragon, du Serpent, du Lotus et du Loup, la campagne du bien ne vous fera pas jouer le clan du Serpent, malgré que ce soit le clan que Kenji est venu reconquérir mais le clan du Dragon. tout s'explique plus tard en jouant la campagne bien sûr.

Et c'est ainsi que Kenji reconstruit son clan, à l'aide d'Otomo, un ancien serviteur de son père fidèle à la famille et reconnaissant de les avoir aider contre les bandits du serpent (si si, souvenez vous au début, vous avez aidez les villageois).

Le schéma classique du STR se définie plus ou moins ainsi : Collecte de ressource, production d'unités, envoi de ses troupes sur l'ennemi plus ou moins vite. A l'époque où est sortie BattleRealms, la référence du STR était (reste toujours ?) Starcraft, le jeu a décidé de balayer toutes les règles et si fondamentalement cela revient plus ou moins au même, tout change, rien ne se fait comme dans un jeu de stratégie auparavant, Battle Realms apporte la notion de Héros, plus poussé que la Kerrigan de Starcraft mais moins que Warcraft 3. Personnellement, je préfère las héros de BattleRealms, je n'ai jamais aimé la gestion des héros de Warcraft 3 trop puissant et désequilibrant.

Une petite armée d'archer au versan d'une falaise, l'ennemi qui passe en bas ne la voyant pas, cela devient un endroit stratégique très efficace.

Autre originalité énorme, dans Battle Realms, rien ne se créé, tout se transforme. Vous pourrez récolter autant de riz et d'eau que vous voudrez (2 des 4 ressources du jeu), vous ne pourrez pas produire d'unité. Dans Battle Realms, c'est le jeu qui vous donne vos unités, des paysans. Ces paysans pourront alors récolter les ressources ou construire des batiments. Mais où sont mes soldats ? Le jeu ne m'en donne pas ? Et non, pour avoir un soldat, dans Battle Realms, il faut prendre un paysan et l'entrainer pour qu'il devienne un lancier, un archer, un samouraï, etc.
Le jeu vous alimente en paysan et c'est vous qui décidez ce que vous voulez en faire. Résultat rapide de ce système, il est pratiquement impossible de rusher, le jeu vous fourni au départ autant de paysan qu'à votre adversaire, vous pouvez miser sur une récolte rapide en envoyant tout vos paysans à la tache ou vous monter une défense immédiate (après avoir récolter un minimum de ressources). Au cas où l'adversaire rusherait, vos paysans ne sont pas inactif, ils savent se défendre, ils manquent évidement d'entrainement, mais 10 paysans peuvent se défendre si votre adversaire envoyait 3 archers pour rusher.
Plus votre population approche du seuil limite et plus les paysans sont long à arriver, en revanche, moins vous avez d'unité et plus les paysans arrivent vite.

Ce système est fantastique. Déroulement bateau d'une partie multijoueur :

  • La partie débute
  • Le jeu me donne 1, 2, (...) 6 paysans. J'envoi 2 paysans au riz, 1 paysan chercher des chevaux (la quatrième ressource du jeu, facultative) et 1 paysan construire une archerie, puis une tour de défense, puis un tour à l'archerie pour devenir un archer qui ira se placer en haut de la tour de défense (les tours de défenses sont innofensives, il faut placer un soldat en haut).
  • L'ennemi arrive, il a bien joué et c'est constitué une jolie petite armée de 8 ou 9 soldats. Ils arrivent à détruire ma tour et à tuer les 4 archers que j'avais généré entre temps. La fin est proche, en désespoir de cause, j'envoi mes paysans se battre, ils ne pourront pas gagner mais me feront gagner du temps. Et oui car dans Battle Realms, rien n'est perdu.
  • Un petit paysan caché dans un coin prend un cheval avec lui et s'enfui discrètement vers une autre rizière. Il y construira vite une hutte et là le jeu va se mettre à débiter des paysans rapidement puisque mon nombre d'habitant diminue, mon ennemi est en train d'achever mes paysans dans mon premier camp.
  • Mon petit paysan qui a réussi à s'échapper a pris avec lui un cheval, cela va lui permettre de récolter du riz plus rapidement, 3 paysans viennent d'arriver, ils se mettent à plusieurs pour aller plus vite et montent un dojo et une archerie. J'envoi alors mes paysans s’entraîner vite à l'archerie (ce qui en fera des archers) puis au dojo (un archer qui va au dojo devient un guerrier Dragon). Je monte ma petite armée de défense. Pendant ce temps, mon ennemi qui vient à peine de terminer de détruire mon premier village, voyant que la partie n'est pas fini va en conclure qu'il reste des paysans, il part donc en quête de les retrouver pour m'achever. C'est alors que son armé arrive sur mon nouveau clan, mais là, j'ai donc eu le temps de reconstruire une véritable armée, je l'élimine sans problème. Ses unités diminuant, le jeu va lui re-fournir des paysans plus rapidement qu'à moi, je fonce alors avec mon armée de dragon, quelques lanciers et quelques archers sur la rizière où je pense mon ennemi planqué.
  • Alors qu'au départ, cet ennemi avait réussi à rusher, me mettre à mal et presque en finir avec moi, avec ce petit paysan échappé et ce qui en résulte, j'arrive à écraser son village et à remporter la partie.

L'inconvénient de ce système, c'est que les parties peuvent durer... très... très... très longtemps. Heureusement, pleins de subtilités permettent de compenser l'équilibrage automatique du jeu (moins on a d'unité, plus le jeu en ramène). Bien sûr, les unités qu'on créé font la différence, il y a aussi les chevaux, qui nous avons vu plus tot, permettent de récolter des ressources plus rapidement, qui peuvent aussi servir de monture aux soldats et augmenter du coup leurs points de vie et leur vitesse.

Autre originalité du jeu, chaque personnage a sa propre endurance. Lorsque vous envoyer un soldat se battre, il ira en marchant ou en courant si il lui reste de l'endurance (cela se détermine par le classique clic droit pour envoyer une unité et double clic droit pour les faire courrir), on en revient aux chevaux qui permettent de ne pas dépenser d'endurance quand le joueur se précipite. Car l'endurance, il faut l'économiser. Pourquoi ? Parce que l'endurance joue un role déterminant, d'abord, les pouvoirs spéciaux des soldats et leurs capacités à l'utiliser dépend souvent de cette endurance et qu'ensuite, en bataille, plus un soldat à d'endurance et plus il fera de dégats.

Je n'ai pas encore parlé technique. Techniquement, le jeu était parmis les plus beaux jeux de stratégie à sa sortie, aujourd'hui, il a vieilli mais s'en sort toujours vraiment très bien. La résolution du jeu maximum est bloqué à 1024x768 4/3. Niveau modélisation, les personnages sont plutot bien modélisés et rendent très bien en vue stratégique. Le seul problème étant les cinématiques utilisant les modèles du jeu et forcément, en gros plan, on voit bien que ça a vieilli. En revanche, niveau animation, le jeu a fait appel à la motion capture, une première pour un jeu de stratégie, résultat, niveau animation, d'autant plus importante quand vos personnages exécutent les arts martiaux, c'est sublime, ça enterre sans conteste possible Warcraft 3 et ses héros aux démarches robotiques/cartoon pourtant sortis plus tard.

Une jolie armée type, quelques archers, quelques samouraïs, certains à cheval, ça va faire mal.

Voilà, si vous avez la possibilité de vous procurer le jeu, essayez le, sachez qu'il tourne impeccablement sous Vista.

Pour l'anecdote, c'est de ce jeu que je tire mon pseudonyme GK. Un addon est sorti plus tard pour BattleRealms nommé BattleRealms : Winter Of The Wolf, addons sympathique préquel des événements de BattleRealms mais moins intéressant que le premier jeu, vous y dirigez le clan du loup, les pseudos barbares du jeu, qui sont d'un premier abord moins fun à jouer. Et donc voilà, mon pseudo vient de là.

Amusez-vous bien et si vous avez l'occasion d'essayer et que vous aimez un peu les STR, tentez le coup.

Kenji, le dragon

Publié le 29 Avril 2010 à 12:32 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Commentaires
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer.
Envoyer