The Lapins Crétins : La grosse aventure

Il y a bientot 4 ans, Ubi Soft décidera de mettre Rayman dans une prison. Une prison dirigé par des lapins particulièrement crétins. Le titre fut au départ pensé pour la Wiimote mais sortit également sur PC et PS2.

Après 3 épisodes (un par an) dont le deuxième et le troisième ont vu la quasi disparition de Rayman, principalement composés de mini jeux pour en faire un partygame, Ubi Soft décide de faire vivre une vraie aventure à nos lapins. Ubi a-t-il réussi son défi ?

Bon, d'entrée de jeu, soyons clair, si l'humour des lapins crétins vous horripile, ne vous donnez même pas la peine de continuer à lire, le jeu n'est pas pour vous. Moi j'aime bien, c'est de l'humour un peu "beauf", mais ça me fait marrer.

Nos lapins donc, ont la particularité d'aimer dormir sur un rond, une bulle, une sphère, etc., ils aiment ça, dormir sur un rond.

La nuit tombée, chaque lapin doit vite trouver un ballon, un lampadaire ou autre chose ronde pour s'endormir, seulement voilà, c'est un peu comme le jeu de la chaise, il n'y en a pas forcément pour tout le monde. Voilà pourquoi un jour, ils ont l'idée de se rendre sur ce gros rond qu'ils voient briller dans le ciel qui doit être tellement confortable et qui pourrait tous les accueillir... la lune.

Comment y parvenir ? C'est simple, ramasser tout ce qu'ils trouvent, en faire un gros tas, il finira bien par être assez haut.

Et voilà nos lapins partis à l'aventure, dans les villes, les champs, les hopitaux, les aéroports, les centres commerciaux, ramassants tout ce qu'ils trouvent pour composer leur tas.

Niveau gameplay, c'est assez simple, vous dirigez 2 lapins qui conduisent un caddie à l'aide du stick analogique du nunchuck, le bouton A vous permet d'accélérer, la gachette Z vous permet de balancer un troisième lapin, ça sera utile, par exemple, pour balancer sur les hauts parleurs pour qu'ils tombent et se retrouvent dans votre caddie, toujours bon à prendre pour votre tas. Le bouton B vous servira assez rapidement dans le jeu pour utiliser le turbo une fois celui-ci chargé, pour le charger, il vous faudra dérapper avec votre caddie. Enfin, une secousse de Wiimote ou de Nunchuck fera crier vous lapins, utile pour déshabiller de terreur les passants pour récupérer leurs vêtements ou pour faire peur aux bouledogues qui vous courreront après.

Le jeu est donc très accessible et vite appréhendable. Ce qui ne veut pas dire simplet non plus.

Sous ses airs de jeu "légers" est en fait une véritable satire de la vie d'entreprise. En ouvrant les oreilles pendant le jeu, on peut entendre des perles d'humour, tout s'accorde très bien et fait équilibre avec l'humour très (trop ?) léger du célèbre "bbwwwaahhhhh" des lapins.

Niveau technique, le jeu s'en sort honorablement en étant parfaitement fluide, il faut dire que le design choisi pour le monde où se promènent nos lapins ne doit pas être très gourmand en ressource. Cela dit, si on y adhère, ça n'est pas moche, c'est asseptisé, ça colle parfaitement aux réflexions qu'on entend pendant tout le jeu sur la vie d'entreprise.

En terminant chaque niveau, selon votre score (le jeu est principalement un jeu de scoring malgré tout, l'important étant d'accumuler le maximum de choses pour votre tas), vous gagnerez des cadeaux qui vous serviront à façonner vos propres lapins crétins. C'est très gadget mais très fun au final, pouvoir prendre un lapin lambda, lui écraser la tête ou lui faire grossir les yeux, lui déposer une pieuvre sur la tête, etc. Au final, ça ne modifiera pas le gameplay du jeu, vous verrez juste vos 3 compères dans le jeu tel que vous les avez modifié. C'est inutile... donc indispensable et ma foi, c'est toujours drole de torturer votre lapin représenté dans une Wiimote en secouant justement votre WiiMote.

Niveau musicale, le doublage des voix est impeccable et colle toujours parfaitement à l'ambiance de la satire. La musique est fabuleuse et colle tout aussi parfaitement au comportement de nos lapins.

Niveau durée de vie, le jeu est avant tout un jeu à scoring, donc la durée de vie variera énormément selon que vous vous contentiez de traverser les niveaux pour arriver aux 23.000m (de quoi atteindre la lune) ou si vous décider de réussir au maximum à avoir les 4 cadeaux par niveau pour transformer vos lapins, ce qui nécessite, en général, de se rapprocher des 1000 objets par niveau.

Enfin, pour la difficulté, la plupart des niveaux sont assez simple, il vous faudra cependant faire preuve d'ingéniosité sur certains niveaux si vous envisagez les scores maximaux car certains "paquets" sont disposés de façon à mettre à l'épreuve vos capacités de rattrapage du caddie, vers la fin certains niveaux sont même assez retords. La chute dans le vide, par exemple, après un dérapage mal négocié vous sanctionnera par la perte de tout ce que vous aviez dans votre caddie depuis le dernier checkpoint. C'est rageant quand on a un super caddie bien rempli de le voir repartir à zéro.

La note ? J'ai passé un moment sympathique et rafraichissant, le jeu exploite correctement son support techniquement et se trouve au final être une réussite. Un 7 donc, un bon jeu.

Conclusion

7Ubisoft a pris le pari de faire vivre une grande aventure à ses lapins fétiches et au final, c'est plutot une réussite. En leur donnant une aire de jeu pleine d'humour et un objectif aussi farfelu que leur comportement, Ubisoft a réussi à créer un jeu attachant, fun, plein d'humour et sans dénaturer pour autant les lapins crétins.


Publié le 8 Mars 2010 à 10:10 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme
Commentaires
Kodomo-Usagile 8 mars 2010 • Répondre
Les lapins crétins, j'adore le phénomène et l'univers autour de ces bestioles et leur humour n'est pas très elloigné du mien mais de là être client quand il s'agit des jeux, c'est une autre histoire. Bonne review ceci-dit et bonne aventure complètement débile avec tes camarades!
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer.
Envoyer