Luigi's Mansion 3

Un 31 octobre, Halloween, un jour férié, un RTT, l'envie de faire plaisir à mes gamines, un jeu Nintendo bien dans la thématique du jour plutôt bien reçu par la presse, il n'en fallait pas plus pour que je me laisse tenter par ce nouvel épisode d'une licence que jusqu'alors je ne connaissais que de nom.
Aujourd'hui, une petite critique de Luigi's Mansion 3 , le dernier bébé sorti des usines de Nintendo... oups... erreur, ça ne sort pas des studios de Nintendo, LM3 est un jeu de commande au studio Next Level Games qui n'a clairement pas un CV des plus brillants (fiche Wikipedia de NLG), mais comme nous allons voir, ils s'en sont plutôt bien sortis.

La licence

Je n'ai pas joué aux précédents épisodes, après renseignements, le premier était plutôt une grosse démonstration technique de la Gamecube reçu assez mal par la critique.
C'est un peu mieux pour le deux (premier épisode réalisé par Next Level Games) sorti sur 3DS mais encore une fois, je n'y ai pas joué (je vous ai dit que je n'aimais pas joué sur portable ?).
Signalons tout de même que la première partie du jeu plus ou moins longue avant de rencontrer le professeur ne pourra évidemment se jouer qu'en solo. Ce n'est pas forcément très long mais il faudra faire patienter un peu le deuxième joueur avant qu'il puisse toucher la manette.

Pixar dans ton salon

On va commencer par ce qui saute directement aux yeux, le jeu est beau, vraiment. Le rendu des lumières est superbe, certains effets assez rares sont présents comme la réflexion, les modèles sont lisses, l'aliasing très peu présent (sur une télé FHD) l'animation est un régal de soin, bref, c'est superbe. Après, pas de recette miracle ou d'activation d'une puce secrète sur Switch, le jeu reste cantonné à des environnements restreints, la réflexion était déjà présente sur GameCube. Mais NLG a clairement bien exploité les spécificités de la Switch et d'un point de vue purement graphique, le titre est intouchable, esthétiquement, ça sera bien entendu toujours subjectif.
La bande son est à la hauteur de la réalisation graphique avec différents thèmes qui faute de réellement marquer les esprits s’avérera coller idéalement à l'ambiance du jeu.

L'histoire

Vous êtes Luigi, vous avez gagné à une tombola un séjour à l’hôtel avec vos amis, rapidement on vous fait comprendre que c'était un piège, vos amis se retrouvent enfermés dans des tableaux, vous arrivez à vous échapper au dernier moment lorsque c'est votre tour et vous vous retrouvez au sous-sol de l’hôtel où vous allez entreprendre de libérer vos amis juste après avoir retrouvé le professeur Karl Tastroff (joli effort de traduction) qui vous équipera de quoi chasser les fantômes et surtout, qui vous permettra d'utiliser votre double gluant, Gluigi, qui au passage offre au jeu la possibilité, à partir de ce point du jeu, de jouer entièrement en coopération locale.

Les étages

Vous allez donc parcourir quinze étages et deux sous-sols à la recherche de vos amis via un ascenseur qui permettra de masquer intelligemment les temps de chargement.
Quasiment chaque étape propose sa propre ambiance et parfois son propre biome. Certains étages n'hésitent pas à être grands de plusieurs étages (mais à l'intérieur du même étage, c'est magique).

Certains étages sont clairement bien au dessus du lot, on a vraiment un patchwork et j'ai parfois eu l'impression d'étages basés sur des idées complètement indépendantes du reste du jeu. Ça permet d'offrir de la variété mais d'un autre coté, certains étages offrent des choses géniales qu'on ne reverra pas par la suite.

Ghostbusters

Niveau gameplay, vous parcourez donc cet hotel en marchant prudemment et en aspirant tout. Vous avez différentes possibilités mais la boucle de gameplay reste globalement répétitive et se renouvelle très peu durant l'aventure.
A chaque pièce vous aspirez tout, vous soufflez sur tout, vous utilisez autant que possible la lampe révélatrice, vous jetez une ventouse sur les endroits qui semblent s'y prêter, vous délogez des fantômes cachés là et vous les aspirer. Le bestiaire commun est animé avec soin, mais finalement assez limité. Les boss à chaque étage offriront un rafraîchissement bienvenu.
Malheureusement, la maniabilité n'est pas parfaite. la visée allié au déplacement de votre héros, le tout couplé à la gyroscopie du pad pour les mouvements verticaux, ca manque furieusement d'accessibilité et d'intuitivité. Le nombre d'options disponibles pour faire varier ces contrôles dont on n'est peut habitué chez un jeu Nintendo démontre déjà un soucis. Pour avoir tester plusieurs configurations, certaines configuration se prêtent mieux à certaines actions et d'autres à d'autres cas. Si de mon coté je m'en sortais à peu prêt, ma petite de 7 ans avait plus de mal dès qu'il s'agissait d'effectuer certaines actions. Si le jeu est suffisamment simple pour que ça ne devienne pas frustrant, certains boss deviennent assez pénibles.

En bonus

Au fur et à mesure que l'on avance, on récupère de l'argent, énormément d'argent mais au final, ça ne sera jamais vraiment utile. On pourra bien acheter des détecteurs de Boo ou des détecteurs de gemmes, mais ça ne sert globalement à rien à part pour les maniaques de la collectionnite. On ne pourra rien acheter pour modifier le gameplay ou améliorer son équipement. A part les Os d'or qui vous permettront un respawn immédiat si vous mourrez, ça peut servir face à un boss mais je ne doute pas que beaucoup finiront le jeu les poches pleines en se demandant encore l'utilité d'avoir fait tout ça pour rien.

Le Multi

Je n'ai pas essayé le multi online, je n'en ai pas entendu du bien. J'ai tenté les petits jeux en multi local avec mes gamines, mais on fait vite le tour. En revanche, ayant fait le jeu quasiment entièrement en coopération avec ma petite, ça fonctionne plutôt bien et ça reste un avantage non négligeable, surtout que Gluigi étant immortel, il conviendra parfaitement à un enfant terrorisé par le game-over. Il pourra comme chez moi toujours se cacher quand arrivent les boss. :D

Conclusion

7Quelle intelligence d'avoir sorti le jour d'Halloween un jeu qui se passe dans un manoir hanté où l'on chasse les fantômes. Si le titre n'est clairement pas à la hauteur des ténors de chez Nintendo, il utilise un concept assez rare et tombe pile poil au bon moment. La réalisation démontre d'un soin excessif sur le rendu. Dommage que manette en main, le jeu ne se révèle finalement pas dingue à jouer, on enchaîne les étages, on ramasse de l'argent jusqu'à arriver à la fin, quelques coups d'éclats ponctuels nous rappellent que la majorité du jeu est finalement assez banal à jouer. Un bon jeu qui vous occupera une quinzaine d'heures mais sans plus.


Publié le 24 Novembre 2019 à 11:00 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Éditeur(s)
Développeur(s)
Commentaires
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer.
Envoyer