Dragon Quest VIII

Un mois que je n'ai pas mis à jour mon blog, ça fait long et pourtant, moi, ça ne m'a pas parut si long que ça. J'ai joué à plusieurs jeu dans ce mois, mais je viens de finir le plus long. Je vais faire genre vous n'avez pas lu le titre et imposer un suspens virtuel... Mais quel est donc ce jeu qui a occupé 110h de ta vie depuis le mois dernier ?

Dragon Quest : Le roi qui n'avait pas de bol.

Lors de mon test de Final Fantasy XII, je vous avais raconté ma vie (comme d'hab', c'est mon blog après tout) et je vous avais expliqué qu'il y a un peu plus de 10 ans, j'avais laissé tomber Final Fantasy VII parce que le système de combat me gavait. Hé bé, dommage pour DQ, grossièrement, c'est le même. Vous vous promenez sans voir d'ennemi, tout d'un coup, un vilain apparait (ou plusieurs), la caméra change de plan et vous choisissez un par un les coups ou sorts que vous allez effectué. Je trouve ça vraiment naze, c'est en partie ce qui m'a repoussé dans les JRPG ces 10 dernières années et qui m'a fait passé à coté.

Bon, puisque je commence ce test par un défaut, on va continuer, comme à mon habitude, je vais donc commencer par les défauts du titre.

Attention, on commence par la technique, très original... Ca aliase dur. PS2 anamorphé 16/9e, c'est vraiment l'horreur, en gros, à chaque fois que je lance un jeu PS2, je maudis Sony d'avoir enlevé la rétrocompatibilité sur ma PS3 ce qui m'aurait permis d'y jouer dans une résolution un peu plus convenable, je demande pas grand chose en plus, j'suis pas exigeant, un wide 480p comme sur Wii + un petit antialiasing et je signais. Enfin, comme d'hab', au bout de 10 minutes, ce genre de défaut, je les oublies, heureusement.

Autrement, toujours sur la technique, le jeu a une facheuse tendance à tuer son framerate dans des situations inexplicables (rien de particulier à l'écran). Mais bon, ça reste quand même rare.

Bon passons, les autres défauts, on va dire qu'ils sont lié au type de jeu, comme je dis au dessus, c'est un RPG oldschool avec menu et tout le toutim, monstre aléatoire, impossible de se promener tranquillement dans le monde sans être interrompu par ces foutus combats aléatoires, c'est pesant. Enfin, il doit forcément y en avoir qui aiment, sinon tous les jeux auraient évolués façon Final Fantasy XII, perso, ce n'est pas mon truc, les couleuvres dans l'égout...

Dernier défaut, les chargements à répétition, rapides mais omniprésents, rien que d'aller dans son inventaire engendre un chargement.

Dragon Quest : Le roi qui avait du bol

Alors l'histoire vite fait, c'est l'histoire du roi du royaume de Trodin, dans une pièce de son chateau se trouve un sceptre pleins de pouvoirs. Un jour un sorcier va vouloir le voler, il y a arrive et au passage, il transforme le roi en affreux mélange de hamster et de caméléon parlant et sa fille se retrouve sous la forme d'une jument. Pas de chance vous me direz, mais en fait si, parce que tous les autres habitants du royaume se retrouvent freezés sur place... sauf un. Vous, oui vous, le héros du jeu. Et là on se dit que le roi a du bol parce que justement, il reste un seul soldat et c'est vous qui le dirigez, vous qui êtes prêt à entamer de longue heure de levelling et d'exploration intense pour l'aider à sortir de son état monstreux.

Bon, la première fois que j'ai lancé le jeu, je venais de jouer à FF XII et revoir ces menus horribles m'a vraiment refroidi. Du coup, j'ai fini FF XII tranquillos puis à la fin, j'ai attaqué DQ. Et finalement, dans le cas présent, au bout d'une heure ou deux, je me suis fait au combat. Heureusement, vos compagnons peuvent se jouer via une intelligence artificielle qu'on choisit selon des grandes lignes (compagnon plutot orienté soigneur, plutot sans pitié, plutot économe en magie, etc.). On est très loin de la richesse des gambits de FF XII, mais je m'en contente, de toutes façons, globalement, comme tout RPG, soit vous avez le niveau et les ennemis ne font pas le poid, soit vous ne l'avez pas et les ennemis vous mettent à l'amende. Quand c'est limite, vous pouvez reprendre le controle facilement de tous vos compagnons pour vous en sortir.

Et puis... Comme souvent avec moi, il s'est passé un truc, je ne sais pas si c'est le design de Toriyama (bien que le héros n'est franchement pas ce qu'il a fait de mieu) ou le travail esthétique grandiose, mais j'ai accroché, accroché comme un dingue.

L'histoire avance, le scénario que j'ai trouvé très bon, les cuts scènes, je me suis retrouvé à 40h de jeu sans voir le temps passer, sans jamais m'être ennuyé, même faire du leveling m'amusait malgré ce système de combat que je ne supportais pas à la base. Amasser de l'XP, de l'argent, des monstres (une des quêtes secondaires est un mini Pokemon où vous pourrez monter des équipes de monstres pour les faires combattre en arène et à un certain niveau, vous aider dans n'importe quel combat).

Bref, j'aimais ça, tout avançais, l'aventure était prenante, les personnages touchants, drole (mention spécial à Yangus et au roi).

Bien que le monde soit complètement ouvert, j'ai toujours eu ce sentiment de suivre une ligne directrice du scénario, jamais laissé à l'abandon à faire limite ce que je veux comme j'ai pu avoir le sentiment dans FF XII. Faire du leveling dans DQ, c'était un peu comme chercher les coeurs à Zelda, on quitte un peu la route du scénario, mais pas complètement. On a toujours l'impression de n'oeuvrer que dans un seul but, même lorsqu'on s'occupe des quêtes secondaires (comme l'arène des montres). Certains passages nous feront même diriger le hamster du héros, 2 ou 3 fois dans le jeu mais de façon rafraichissante, pas trop longue, pas trop complexe, juste pour varier un peu. Seule l'exploration en permanence coupé par les combats aléatoires représente une ombre au tableau. Pas moyen de se promener en les évitant comme on pouvait le faire, toujours dans FF XII.

Techniquement, je vous ai parlé des défauts, mais pas des qualités esthétiques du jeu... Comment dire ça... Pour être clair, en 2009, j'ai joué à beaucoup de jeu, pas mal de démos PS3 en essayant de trouver un jeu qui m'intéresse (je vous ai déjà raconté ça, c'est là que j'ai décidé d'acheter Uncharted), mais ma claque graphique de 2009, c'est un jeu PS2. Ca surpasse de très loin tout ce que j'ai pu voir sur PC/PS3/WII/PS2. Evidement, un bon gros neuneu technophile verra les polygones, gardera l'aliasing en mémoire ou les textures SD, mais esthétiquement, c'est une vraie claque, un cell shading parfait, une animation cartonnesque géniale, une vraie claque (oui, ça fait 3 fois que je dis claque, c'est tellement beau que c'est une triple claque). Ca a sans doute participé au fait que j'accroche au jeu, chaque découverte de nouveaux environnements est un bonheur d'architecture, de design, de réalisation. Je n'avais plus ressenti ça depuis Zelda TP. Mais là, c'est presque mieu que Zelda TP (oui, je l'ai dit). Si ce dernier pouvait sans problème se vanter d'avoir une plus grande variété et une DA encore plus forte, la force de DQ est que son parti pris en cell shading fait que rien ne choque, il n'y a pas une texture hideuse à coté d'une architecture magnifique comme on pouvait l'apercevoir dans ZTP.

Bon bref, la triple claque.

Voilà, j'ai donc terminé le jeu, ça m'a pris 111h, mais en fait, après avoir fini, il y en a encore. Terminer le jeu débloque une quête annexe qui dévoilera une autre fin (pas mal spoilé sur différents tests que j'ai lu avant d'acheter le jeu). Je vais donc pouvoir y retourner pour completer mes 2340 combats, 7814 monstres battus, 2293 victoires et mes 343,2 kilomètres parcourus.

Pourquoi pas 10 ?

Hé oui, viens la note forcément. Alors avec autant de qualité, je pourrais mettre 10 à DQ. Mais non, car malgré toutes ses qualités, tout le charme, toutes ses heures passées en compagnie de mes héros, je réserve les 10 à des jeux qui s'approchent pour moi de la perfection et je ne peux donc mettre un 10 à un RPG. Virer moi ce leveling, faites en un action/aventure où seuls les armes serviront à augmenter la puissance du héros (qui a dit Zelda ?) et si c'est bien fait, vous aurez là tout ce qu'il faut pour mériter un 10 pour moi. En attendant, je réserve les 9 aux jeux qui m'ont vraiment marqués, je mets ce jeu dans la catégorie tests PS2 mais j'aurais presque put le mettre dans la catégorie Best Game Of My Life, je lui colle donc un 9 largement mérité, un 9.5 même si le site acceptait le demi point.

Conclusion

9Dragon Quest : L'Odyssée du Roi Maudit fait partie de ces jeux qui pour moi nécessiteraient l'invention de nouveaux superlatifs dans la langue française. Immense aventure, immense plaisir, immense esthétique, immense durée de vie, immense moment de ma vie de joueur.


Publié le 10 Octobre 2009 à 17:01 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Éditeur(s)
Commentaires
Tombullele 10 octobre 2009 • Répondre
"Bon passons, les autres défauts, on va dire qu'ils sont lié au type de jeu, comme je dis au dessus, c'est un RPG oldschool avec menu et tout le toutim, monstre aléatoire, impossible de se promener tranquillement dans le monde sans être interrompu par ces foutus combats aléatoires, c'est pesant."

Tu peux avec une bouteille d'eau sacrée. :) (tu n'aura aucun combat si tu as un assez haut niveau)
WinterOfTheWolfle 10 octobre 2009 • Répondre
Ha zut, dommage que je ne l'ai su plus tot. :D
oOo_Linkos_oOole 10 octobre 2009 • Répondre
Plus ou moins d'accord avec le test, mais j'aurais enlèver un petit point pour le système de skill et customisation des perso très basique (ben c'est un RPG, faut un minimum ^^).

Je l'avais fini la 1ère fois en 95 heures, très beau, très vaste, très long... mais un peu trop de lvl-up pour pouvoir en profiter. Quand je vois Valkyrie Profile Silmeria par exemple, on peut jouer en levelant tout le long du jeu si bien que ça prend la moitié du temps :D Mais si on prend la peine de découvrir le richissime système du jeu, c'est que du bonheur ^^

Bon test en somme ^^
DrOctagonle 10 octobre 2009 • Répondre
Toujours pas fini pour ma part.

J'ai arreté vers 20h (quand la meuf est possedée), je vais peut etre le reprendre un de ces quatres.
Game_and_Wiitchle 10 octobre 2009 • Répondre
Le leveling, fer de lance des RPG mais qui commence a peser lourd surtout si on n'a plus le temps d'investir 100H pour finir un jeu.

Et le leveling pour battre le boss final de DQVIII il en faut !
oOo_Linkos_oOole 10 octobre 2009 • Répondre
"Et le leveling pour battre le boss final de DQVIII il en faut !"


Et encore bien bien plus pour les 8 boss optionnels :D
jimeole 20 octobre 2009 • Répondre
Bon test. Perso, je n'ai pas tenu plus de 20 minutes à cause des combats aléatoire. Les RPG ne sont vraiment pas tasse de thé...

Sinon p'tit question à propos des graphismes sur écran LCD. Ta PS2 est branché sur la péritel ou en YUV ? La mienne est branché en YUV et ça améliore quand même pas mal l'image.
WinterOfTheWolfle 20 octobre 2009 • Répondre
Elle est branchée en composite, je n'ai qu'une prise YUV sur ma télé et elle est occupée.
Cela dit, quand je compare la PS2 à la Wii, je sais l'importance du cablage, je suis resté plus d'un an en composite sur Wii, c'est à ça que je compare.
Mais même en composite, la résolution légèrement supérieure de la Wii arrangent les choses en situation d'image anamorphée (puisque justement l'image n'est pas anamorphée sur Wii). Je préfère ne pas tenter de passer la PS2 en YUV (via adaptateur) parce que si ça améliore l'image, ça empire aussi l'aliasing.
Note que le problème est le même avec les jeux Gamecube anamorphé, mais je joue moins aux jeux GC qu'aux jeux PS2.
jimeole 20 octobre 2009 • Répondre
Je suis passé du RGB au YUV sur PS2 et honnêtement je n'ai pas vu de grosse différence sauf que certains jeux te propose en option une image en 480p et un mode "écran large".

J'ai essayé Okami PS2 et j'ai été très agréablement surpris par la qualité d'image. C'est net! Bon après je suis pas un grand spécialiste mais il me semble que le composite c'est vraiment le pire du pire. Essayes au moins un cable RGB si tu en as l'occasion.
Chocoguyguyle 22 octobre 2009 • Répondre
Mon RPG de l'année 2006. :)
Mais j'estime que FF XII lui est bien supérieur.
WinterOfTheWolfle 22 octobre 2009 • Répondre
Les gouts et les couleurs...
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer
Envoyer