Xenoblade Chronicles

Haaa, Xenoblade, ex-Monado, ce fameux RPG qualifié de meilleur JRPG de cette génération de console par bon nombre de joueurs/testeurs, le seul du genre à dépasser les 90% sur Metacritic, GameRankings ou les "Notes de presse" de GK.

Que se cachait-il derrière tous ces tests tellement flatteurs et prometteurs ? On a bien failli ne jamais le savoir, pendant longtemps comme d'autres jeux sortis aux Japons (surtout sur Wii) son avenir européen était plus que remise en question, surtout vu les faibles ventes au Japon. Mais si, pour le coup, les responsables Européens de chez Nintendo ont bien joués car il est arrivé, certes assez tardivement comparé à la version Japonaise mais il faut savoir se faire désirer (pauvre désirer).

Bon, d'abord, le contexte du testeur, moi. :D Il faut savoir que je ne suis pas un grand fan de RPG, encore moins de JRPG, si vous lisez régulièrement ce blog, vous le savez déjà mais pour rappel, mon premier JRPG, c'était Final Fantasy VII sur PC auquel je n'avais joué que quelques heures car techniquement honteux pour un jeu PC, même à l'époque.

Et puis lors de ma "transformation" en consoleux y'a 3 ans, j'ai voulu testé. J'ai donc repris FF VII (merci le PSN) et je me suis forcé à jouer une vingtaine d'heures mais non, je m'y ennuyais. Ce n'est pas la technique fin des années 90 qui me gène, j'ai plein d'autres jeux PSOne ou N64 auxquels je joue, je n'accrochais tout simplement pas. Aïe... Merci de ne pas lancer des tomates.
Bon, du coup, comment tester des JRPG ? Ceux sortis sur PS3/Wii ont l'air minable heureusement, entre temps, je me suis procuré une PS2 et une 360. J'ai donc joué à Final Fantasy XII, Dragon Quest VIII, Kingdom Hearts 2 ou Nier (même si c'est plus des ActionRPG pour ces derniers). Je les ai finis et pas mal apprécié malgré certains défauts. J'en ai essayé d'autres, Final Fantasy X, Eternal Sonata, Final Fantasy XIII, etc. qui n'ont pas réussis à m'accrocher.

Je mets de coté les très bons Rune Factory ou Monster Hunter qui restent des JRPG mais un peu à part dans leur style tout de même. Pareil pour Demon's Soul auquel je n'ai pas accroché ou les RPG occidentaux comme la série des Elders Scrolls, les Baldurs, Mass Effects, auxquels j'ai touché mais qui sont tellement différents dans l'approche qu'ils n'ont pas grand chose à voir pour moi et dont personnellement je suis moins fan.

Bref, voilà, ça c'était pour le contexte du testeur, comme ça ça sera clair pour tout le monde, je ne suis pas et ne me prétends pas un spécialiste des JRPG mais Xenoblade n'est pas non plus le premier.

Xenoblade est donc un RPG Japonais ouvert reprenant un système de combat style MMORPG (ça c'est ce que j'ai lu en fait, perso, je ne touche pas aux MMO, ma religion me l'interdit). De fait, vous vous promenez dans le jeu en voyant les monstres arrivés, pas de combats aléatoires (ouf). Les combats sont dynamiques, toujours à 3 maximum (à choisir parmis une équipe de 7 maximum), vous dirigez le personnage de votre choix et l'IA fait le reste.
J'avais beaucoup apprécié le système de Gambit de FF XII (déformation professionnelle sans doute en tant que développeur), mais même sans ce système complexe, l'IA s'en sort plus que bien. Chaque personnage dispose d'un certain nombre d'attaques spéciales en plus de l'attaque automatique basique, certaines de ces attaques nécessitent d'être enchainées, par exemple, une certaine attaque chez le perso X déséquilibre l'ennemi, une autre chez le perso Y le fait chuter lorsqu'il est deséquilibré et c'est sur ces points que l'on voit que l'IA s'en sort très bien, vous déséquilibrez un ennemi, l'IA qui dirige le perso Y ira le faire chuter, etc.

Certaines actions remplissent également une jauge de combo qui dès qu'elle est pleine vous permet de faire un enchainement avec des persos multiples, vous lancez l'enchainement et tel un RPG au tour par tour, le jeu va vous demander pour chaque personnage quelle attaque effectuer, vous pouvez d'ailleurs en profiter pour faire la suite dont je parlais plus haut (déséquilibre, chute, etc.). Enfin, comme chaque personnage possède plus ou moins sa propre façon de se battre, changer de personnage permettra de varier le gameplay.

C'est ici que tout commence

Xenoblade, c'est l'histoire d'une planète bleue (encore plus bleue que la nôtre car complètement recouverte d'eau) et un jour, 2 dieux apparaissent, Bionis et Mekonis, et il leur prend une soudaine envie de se taper sur la gueule. Le truc, c'est qu'ils y vont tellement fort qu'ils restent immobilisé sur place (un peu comme quand Ken le survivant appuye sur un point vital et que le punk en face ne peux plus bouger). Donc ils restent là comme deux glands, paralysés. Et puis, quelques milliers d'années plus tard, la mousse a poussé sur leurs corps et la vie s'y est développé.
Sur Bionis, les Homz sont apparus, similaire visiblement aux humains et sur Mekonis, les Mekons, genre de robots. Le bean's, c'est que sans savoir pourquoi (en tout cas au début du jeu), les Mekons prennent un malin plaisir à venir terroriser les Homz. Les Mekons, c'est des robots hyper balaises et y'a pas grand chose qui peut en venir à bout, mais heureusement, il existe une superbe épée qui les mets H.S., la Monado, mais tout le monde ne peut pas l'utiliser, elle fait sa capricieuse.
Et donc un jour, les Mekons débarquent sur la colonie de notre héros et font un truc moche, vraiment moche, du coup, ça fait chier le héros alors il prend l'épée et part à la chasse aux Mekons.

"Hey Shulk ! On va à gauche ou à droite ?"

Ce n'est pas forcément super original mais au moins, ça a le mérite de vous mettre tout de suite dans le bain, pas de trop grands mystères ou d'enjeux politiques tordus. Les Mekons c'est les méchants, vous partez vous venger. Rassurez-vous, le scénario est un peu plus complexe que ça au final mais toujours du simple à comprendre et c'est pas plus mal, pas de dizaines de longs texte à lire pour essayer de comprendre l'environnement, les enjeux ou autres.

Techniquement comme esthétiquement, le jeu est une claque. En fait, quand j'ai joué à FF XII sur PS2, j'avais déjà ma PS3 et je me disais "Vivement qu'un développeur fasse du FF XII en plus grand, sans temps de chargement et sans lourdeurs avec les possibilités techniques de la PS3". Bon, je vous passe ma déception FF XIII et finalement, c'est sur Wii que je trouverais une réponse à ce que j'attendais. Les environnements sont gigantesques. En fait, de mémoire, je n'ai jamais vu ça avec un tel level design. Bien sûr, dans d'autre genre, il y a Red Dead Redemption ou Just Cause 2 qui possèdent également de grands environnement, mais l'exploration est plus ou moins gachée par un level design "plat" (même si y'a quelques montagnes) pour simuler la réalité ce qui la rend peu passionnante. Sur Xenoblade, c'est sublime, vous êtes sur le corps d'un titan et ça se voit. Les chemins vous passent au dessus de la tête, s'entrecroisent, sont en pentes à 30°, c'est impressionnant. Techniquement, on se demande comment une Wii arrive à afficher ça.

Comme d'habitude, la capacité de votre télé à traiter les sources SD est primordiale. Les handicapés de la HD pour qui la vue d'un pixel d'aliasing fait saigner des yeux risquent de passer à coté, tant pis pour eux, au pire il reste Dolphin si vous avez un PC qui coute un SMIC.

Ho bien sûr, le jeu n'est pas parfait, les animations des sauts sont étranges, les textures des personnages sont un peu flous, certaines textures du décors sont immondes, mais c'est vraiment pour chipoter, jamais je n'aurais cru voir de tels environnements sur une 128bits.

Et on s'y promène sans aucun temps de chargement ou ralentissements, sauf changements de zone du corps. Et justement, les différentes zones du corps se trouvent toutes originales, variées et souvent sublimes (après les gouts et les couleurs), en bonus, les grandes zones seront découpés virtuellement en plus petite qui vous feront gagner de l'expérience à la première visite. On se prend vite au jeu de chercher les grottes cachées ou les chemins secrets. Le problème étant qu'on y trouve souvent un bestiaire trop haut level pour qu'on essaye ne serais-ce que de les regarder dans les yeux... Mais... Je reviendrais :terminator:.

Chaque zone du corp correspondra à un bestiaire bien spécifique (et plus fort que la zone précédente bien sûr). Bon, avouons que certains monstres ne manqueront pas de vous donner une impression de copier/coller auquel on a changé la couleur ou augmenter la taille, mais globalement, il y a de quoi faire et la variété est bien là, surtout à un certain moment du jeu où d'autres monstres apparaitront mais on ne va pas trop spoiler.

Mais chaque zone de ce corp ne sera pas rempli uniquement de bête mais aussi de gens, de différentes races du jeu. Attention, là on ne rigole plus, regarder plein de PNJ, c'est sympa, mais là, ils vont vous faire bosser et pas qu'un peu. Mieux encore, le jeu dispose de 2 sortes de PNJ, les PNJ génériques "Habitant de la ville X" et les PNJ nommé "Roger" (par exemple).

Les PNJ nommés sont tous intégrés dans un immense sociogramme qu'il vous incombe de remplir. Même si c'est facultatif, il est passionnant de vous prendre au jeu. Par exemple, vous rencontrez Lola, vous allez lui parler, elle vous dit "Je suis très amoureuse de Roger", du coup, sur le sociogramme, un lien va se créer entre Roger et Lola. Comme par hasard, vous allez voir Roger et il a un point d'exclamation blanc sur la tête (alors qu'il ne l'avait pas avant), vous lui parlez et là il vous dit qu'il aimerait bien offrir une bague en Plombage de TRex à Lola mais qu'il a un peu peur du TRex, il se demande si quelqu'un serait assez courageux pour aller lui chercher. Pas de problème, vous êtes là. Une fois le TRex expédié et le composant récupéré, vous lui donnez, le sociogramme évolue. Ca n'a l'air de rien comme ça, seulement après, vous allez peut être rencontré la soeur de Roger qui n'aime pas sa belle soeur et le père de Lola qui trouve Roger trop pauvre pour sa fille, etc. Il y a des dizaines de PNJ du genre que vous rencontrerez au fur et à mesure du jeu pour obtenir au final un immense graphique où chaque rapport entre les PNJ "nommés" seront indiqués. Toute cette partie sociale est évidemment facultative tout comme la tripotée de quêtes annexes qui en découlent, cela dit, je pense que ça contrinue grandement au fait que j'ai apprécié le jeu. Quoi de plus gratifiant quand vous devez sauver le monde que de bien rentrer à l'intérieur de ce monde ? Faute de pouvoir réellement ressentir les sentiments des héros puisqu'un passé, ça ne s'invente pas, cette possibilité de découvrir le monde vous permet de vous créer vos propres sentiments et votre propre attachement à la population locale.

Certaines des quêtes annexes données par les PNJ sont temporisés, en gros, il vaut mieux les faire dès que possible car elles disparaitront arrivé à une certaine partie du jeu, heureusement, la majorité ne le sont pas, du coup, vous pouvez garder des dizaines de quêtes annexes en réserve et les faire quand bon vous semble. Mieux encore, elles se remplissent souvent d'elles même, vous voyez un gros lapin, vous le tuer et vous vous rendez compte que justement, c'était le but d'une de vos quêtes annexes. Du coup, les centaines de quêtes annexes du jeu ne font plus peur. Une grande partie d'entre elles ne nécessitent même pas de retourner voir celui qui vous les a donné, même si c'est conseillé car il se pourrait bien que le PNJ en question ait autre chose à vous demander.

Ho la jolie image bitmap au loin pour donner l'illusion d'une cascade au fond... Ha non, pas dans Xenoblade, il s'agit bien d'une cascade et si l'envie vous en dit, vous pouvez y aller à la nage.

Bref, tout cela est passionnant, le contenu est pharaonique, les paysages sont immenses, les lieux sont nombreux, il faut gérer les PNJ selon l'heure de la journée, on s'y perdrait presque dans tout ça. Et là, semblant se moquer de toutes les lourdeurs que s'entettent à nous rabbatre les JRPG classiques que j'ai connu pour ne pas nous saouler.

La mort par exemple dans Xenoblade n'est pas sanctionné. Vous mourrez contre un monstre trop fort ? Vous réapparaissez au "checkpoint" le plus prêt sans avoir perdu quoique ce soit. Mais ne pensez pas que ça facilite le jeu, si vous retournez voir le montre trop fort, il aura récupéré toute sa barre de vie, hors de question de l'avoir à l'usure. Sans rendre le jeu plus facile, le système balaye les lourdeurs habituelles.

Autre fonctionnalité appréciable ? Je n'ai jamais compris l'intérêt de faire chier le joueur à trouver un crystal ou une église pour sauver. Les développeurs de Xenoblade non plus visiblement, vous pouvez sauver à n'importe quel moment (sauf combat, cinématique, etc.) et reprendre au même point. Bon cela dit, quand je dis au dessus que ça ne rend pas le jeu plus facile, ça ne veut pas dire que le jeu est dur. Ca reste un RPG, donc si un ennemi est un peu coriace, un peu de leveling et on retourne le voir plus tard. A noter que sans même faire de leveling, certains montres qui nous ont rétamés sont abordables souvent en changeant simplement le trio combattant et en faisant attention à ce qu'on fait, le système de combat est assez complet pour que la victoire ne tienne pas qu'au leveling même si au final, le niveau reste bien entendu déterminant. Leveling qui se fera finalement assez naturellement via le massacre du bestiaire mais aussi en remplissant les quêtes annexes ou même, comme dit plus haut, juste en explorant les bonnes parties du territoire.

Dans la série "les lourdeurs supprimés", la récolte d'objets rares dans Xenoblade se fera encore une fois simplement. Vous avez sur votre chemin des petites boules lumineuses bleues (quelquefois rouges lorsque ce sont des éléments importants du jeu), il vous suffit de marcher dessus et hop, c'est dans votre inventaire.

On continue sur les lourdeurs zappées avec les visions du futur. Ca ne vous est jamais arrivé dans un RPG de combattre avec passion, vous regardez votre personnage, vous choisissez sa prochaine attaque et là vous lancez l'attaque et zut, au moment où vous lancez l'attaque vous vous rendez compte que votre perso n'avait presque plus de point de vie et qu'au lieu d'envoyer un double combo brise-burne vous auriez du utiliser un sort de soin... Non ? Ca ne vous est jamais arrivé ? Moi si... Bah ça tombe bien, le héros de Xenoblade a des visions du futur, du coup, lorsque ce genre de situation arrive dans le jeu, votre combat se met en pause, l'écran passe en noir et blanc et vous vous voyez mourrir bêtement. Là vous avez alors quelques secondes pour agir, utiliser un sort de soin, utiliser un bouclier voir même, si vous n'avez rien à disposition demander de l'aide à un de vos coéquipiers qui lui se chargera de vous remettre d'aplomb.

Allez, on fini sur les lourdeurs zappés avec le système de téléportation. Comme dit plus haut, les paysages de Xenoblade, sont grands, très grands, mais il faut le traverser tout ça. Bien sûr, la première visite est souvent un grand moment mais ne serais-ce que pour les quêtes annexes, faire des aller/retour incessents fatiguerait vite le joueur, surtout dans des immensités pareils. Le jeu offre donc à de nombreux endroits du jeu des lampes d'ether qui font office de téléporteurs. Simple, rapide, de n'importe où, pas besoin de trouver un autre téléporteur, vous pouvez vous téléportez dans n'importe quel lieu visité précédemment et mieux encore, lorsque certaines quêtes vous imposent de rencontrer un PNJ là nuit, pas de problème, vous rêglez l'heure sur une simple horloge. Tout cela est simple et efficace, rapide, nickel.


Le tableau est idylique me direz-vous... Bah oui, il l'est. Allez, je vais quand même parler du seul gros défaut du jeu à mes yeux : les inventaires limités.
A chaque fois que vous tuez un monstre, un coffre tombe, dans ce coffre, un bout de son corp, un trophée, un crystal, un bout d'armure, etc. C'est sympa sauf que rapidement dans le jeu, vos inventaires se retrouvent pleins. Pour les armures, ce n'est pas très grave, vous voyez rapidement quelles bouts d'armures ne servent plus à rien grace à leur défense et vous vendez tout ça au premier marchand venu, pour les bouts de monstres, c'est plus délicats. Il m'est arrivé plusieurs fois d'en jeter ou d'en vendre et quelques temps après, une quête me les demandait justement... rageant.
Autre petit défaut du jeu, l'absence d'un récapitulatif du bestiaire. On aurait bien aimé avoir un tableau qui récapitule quel monstre on a rencontré, où, si on l'a déjà battu, etc. Quand une quête annexe vous demande de tuer un poney de la Mer d'Eryth, vous savez que vous avez déjà combattu des poneys dans le coin mais vu la taille de la carte, pour le retrouver, ce n'est pas forcément évident, surtout si il n'est pas à coté d'une lampe d'ether (un téléporteur).

Elles sont jolies les petites îles flottantes dans le ciel, mais vous ne volez pas... Pas de panique, des téléporteurs vous permettront de vous rendre sur chacune d'entre elles. Vous pourrez même vous amuser à plonger de là-haut. Attention à tomber dans l'eau, une chute de cette hauteur sur le sable, c'est la mort assurée. Vous trouvez ça beau ? Vous devriez voir la nuit...

Voilà, on a passé le seul défaut du jeu. Je pourrais vous parler de l'histoire qui personnellement m'a passionnée que j'ai trouvé bien construite sans taper dans le trop simpliste ni sans aller chercher des épices de politique pour alourdir le tout. Bien sûr, on ne passe pas à coté de quelques clichés dont souvent d'ailleurs sur les forums on peut lire qu'il s'agit de cliché du JRPG comme le jeune blondinet aidé par le vétéran alors que moi perso, j'ai plutôt tendance à y voir (c'était pareil pour FF XII) des références à Star Wars. Surtout quand dans le cas présent le héros blondinet est doté d'une superbe épée laser. On aura aussi son lot de discussion yeux dans les yeux à coup de répliques un peu niaises, mais le tout tient tellement la route avec des rebondissements énormes (même si on en voit certains arriver de loin) et des cinématiques très bien mises en scène, souvent cultes, qu'on zappera vite sur ce qui est un peu moins génial.

Je pourrais encore écrire le double tellement j'ai aimé ce jeu, vous parler des 165h qu'il m'a fallu pour en voir la fin, en rajouter sur les changements de tenues ou d'armes visibles à l'écran, vous parler des changements climatiques ou du cycle jour/nuit, vous pondre une prose de 50 lignes sur la musique divine qui rend certains passages magiques (les Marais de Satori ou le Mont de Valak la nuit sur ces musiques reposantes sont absolument fabuleux), mais je vais m'arrêter là et vous féliciter si vous avez vraiment tout lu jusqu'ici.

La note ? 10+Selection Winter. Si on considère que Zelda TP est un jeu de la génération précédente, Xenoblade est clairement mon jeu de cette génération, tous genres confondus, un monument qui risque de faire du mal aux jeux à venir, ca va être dur de renouveler l'exploit de me faire autant accrocher à un univers. Pour ceux qui critiqueraient "Mé 10 c'est pas possible, cé la note parfaite", je répondrais qu'on est plus à l'école et que noter un jeu vidéo, ce n'est pas noter un problème de mathématique auquel on a répondu bon ou faux.

Conclusion

10Xenoblade est immense, gigantesque, épique. Son gameplay est aux petits oignons, les lourdeurs habituelles ont été balayées, on vit une aventure longue et passionnante accompagnée d'une musique fabuleuse. Un must-have.


Publié le 19 Septembre 2011 à 10:43 par WinterOfTheWolf
En lien avec cet article :
Jeux-vidéo(s)
Plateforme(s)
Éditeur(s)
Développeur(s)
Commentaires
ShiroiRyule 19 septembre 2011 • Répondre
Le 10+ est quand même bien abusé. :D
Mais oui, l'article est bon du début à la fin. ^^
WinterOfTheWolfle 19 septembre 2011 • Répondre
Merci pour les compliments.

Sinon, le 10+ est largement mérité. :o
Richter Belmontle 19 septembre 2011 • Répondre
Merci pour ce test !
Je n'ai pas encore craqué pour le jeu mais j'avoue que de lire ton avis circonstancié me donne bien envie :)
jimeole 19 septembre 2011 • Répondre
Je suis complètement d'accord avec toi ! Et pourtant, les JRPG ne sont pas ma tasse de thé. D''ailleurs Xenoblade est mon second jeu du genre (le premier c'était Skyes of arcadia).

En tout cas, c'est avec ce jeu que l'on se rend compte qu'il est possible de faire de grande chose avec une Wii. Enfin, quand les dev se sortent les doigts du cul ...
jehuty06le 19 septembre 2011 • Répondre
C'est surtout génial de voir se jeu si bien se vendre que des ruptures de stocks se font sentir se qui prouvera a Nintendo que la France (l'Europe je sais pas encore) est une terre potentiel pour ramener des RPG de cet accabit
loyd342le 19 septembre 2011 • Répondre
je viens d'en parler sur mon blog, je suis complétement d'accord avec toi sauf que pour moi j'ai pas réussi a me faire au système de combat, je suis allergique a ce système temps réel dommage car le jeu est vraiment bon
WinterOfTheWolfle 19 septembre 2011 • Répondre
Ouaip, j'ai lu ton ticket loyd342, je n'ai pas trop compris perso, je trouve le système de combat assez accessible perso.
Après, je vais pas essayer de te convaincre, c'est juste dommage de s'arrêter à ça.

Sinon, je viens de repenser, pour ShiroiRyu qui trouve que 10+, c'est trop donné, j'aurais du poster des screens de Fiora, Sharla ou Melia en bikini, j'suis sûr il aurait voté pour un 11+. :D
loyd342le 19 septembre 2011 • Répondre
"c'est juste dommage de s'arrêter à ça"

c'est quand même le coeur du jeu forcement dans un rpg et c'est assez difficile de passer outre quand tu y arrives pas, je sais pas, c'est pas que c'est compliqué mais j'ai du mal avec ce genre de systeme
WinterOfTheWolfle 19 septembre 2011 • Répondre
Si ça te semble trop compliqué, j'ai lu que tu parlais de Juju, donc tu as déjà Sharla dans ton équipe, tu peux la prendre en personnage principal, du coup, tu restes éloignée toujours de l'ennemi, tu n'as à gérer les déplacements que quand nécessaire, tu n'as pas d'attaque comme Shulk "Coup plus efficace derrière" ou "Coup à mettre sur le coté pour ralentir". Tout ce que tu as à faire, c'est tirer et soigner à distance quand nécessaire. Une fois que tu maitriseras mieux le système, tu peux changer de perso. Tu peux aussi contre balancer la "complexité" du gameplay par du leveling, 4/5 lvl au dessus des monstres et tu peux laisser faire l'attaque automatique.
Enfin, je dis ça, mais tu n'as pas l'air très motivé donc tant pis, c'est dommage.
loyd342le 19 septembre 2011 • Répondre
winter > ben tiens tu vois j'avais même pas penser a changer de perso principale j'étais trop focaliser sur le héros et son épée, du coup je vais retenter une dernière fois, qui sait finalement il y aura peut être une suite a mon article ! :)
WinterOfTheWolfle 19 septembre 2011 • Répondre
Moi aussi j'étais pas mal focalisé sur Shulk, c'est pour ça que j'ai pris principalement Sharla. :D
Parce qu'en fait, comme avec Sharla tu prends un peu de recul, tu le vois nettement mieux le héros, ses animations, ses coups de rages, etc. Il a une classe dingue.
dreddle 19 septembre 2011 • Répondre
Il est là, posé dans son blister sur ma 360 à 40 cm de moi et j'hésite à le déballer. Je risque de ne jouer qu'à lui pendnat un bon mois, c'est une décision qu'on prend pas à la légère, surtout quand on rage de ne pas jouer assez pour finir les tonnes de jeux qu'on a déjà :D
kyosule 19 septembre 2011 • Répondre
Bien complet ton billet. Sinon je ne peux qu'être d'accord avec toi.

##Vous trouvez ça beau ? Vous devriez voir la nuit...##
Mais +1000 quoi. Et dans le genre le Marais Satorl est juste magique. Avec une musique féérique qui accompagne cette délectation visuelle :love:
Surhommele 19 septembre 2011 • Répondre
Bel article ;)
tibopixle 12 octobre 2011 • Répondre
125h et je pense que j'arrive tout juste à la moitié !
quand je passe par la mer d'Eryth ou les marais Satorl, je fais du tourisme exprès pour regarder le paysage et écouter les musiques, surtout la nuit.
je suis déjà en train de me demander comment je vais faire pour résister au new game+ une fois le jeu fini...
en tout cas je suis d'accord avec ce que tu écris dans ton test !
+1 pour Sharla, j'ai fait la même chose que toi pour avoir du recul sur les combats et distribuer les doses d'éther avec plus d'efficacité.
Dredd m'a bien fait rire aussi, on sait qu'on en prend pour un mois (minimum), comme tu dis c'est une décision à prendre..
_ALkyD_le 17 janvier 2012 • Répondre
Je plussoie l'article. 140h de jeu qui ont donné un (léger) coup de vieux à Skyward Sword enchaîné juste après... Ma note : 10+++
Jiji75le 5 avril 2012 • Répondre
La même. Le jeu est franchement étonnamment beau pour une wii. Mais skyward s word est beau aussi, direction artistique très bonne. Mais entre nous, les plaines de gaur à midi, les marais satori, les monts de valaak et la mer d'eryth à minuit, tout ça ça me fait bander. C'est archi beau. Et les musiques... A en chialer. La musique de la jambe de bionis est à tomber par terre. Et la musique de quand y a les méchants aussi. Tiens, la main de mékonis est merveilleuse aussi, parfaite cohésion machine-nature. En tout cas j avais plus entendu de si belles musiques depuis dragon quest V ou mgs 3.
Ce blog est aussi le votre, laissez un commentaire...
* Facultatif, ne s'affichera pas sur le site
Si vous êtes enregistré, vous pouvez vous identifier. Vous pouvez également vous enregistrer
Envoyer